Budapest : la soprane Klára Kolonits de retour sur la scène de l´Opéra  pour un répertoire inédit

Kolonits
„Bien qu´ayant choisi de présenter des airs de bravoure, ce n´est pas tant la performance physique qui m´attire, que mon souci de restituer le lyrisme, le drame et la passion que recèlent ces morceaux qui offrent des valeurs uniques au plan musical.”

Budapest : voilà une Reine de la Nuit bien sympathique…

Miklósa
Au départ, rien ne la prédestinait à la scène. C´est au sport de compétition qu´elle se consacrait, avec succès, d´ailleurs. Jusqu´au jour où un accident vint mettre brutalement fin à sa carrière sportive. Véritable traumatisme dont elle avoue ressentir aujourd´hui encore les effets. Ce n´est alors que progressivement et un peu par hasard qu´elle se tourna vers le monde de la musique pour lequel elle n´avait pas au départ d´attaches particulières. Sinon d´avoir assisté dans son enfance à une représentation de La Flûte enchantée (qui allait par la suite devenir son „opéra fétiche”). Pour se voir aujourd´hui projetée au-devant de la scène internationale. Trente après ses débuts. C´était en janvier 1991, au Théâtre Erkel de Budapest, dans le rôle de Papagena. Elle avait alors tout juste vingt ans.

Budapest : Mozart de nouveau à l´honneur

Mozart
Plus qu´une habitude, c´est devenu un rite : depuis 2018 se tient chaque année à Budapest en ce premier dimanche de mars une journée de concerts entièrement dédiée à Mozart. L´initiateur et organisateur de la manifestation : le chef hongrois András Keller et son ensemble, Concerto Budapest. Pour cette quatrième édition, quatre concerts étaient inscrits au programme, qui se sont tenus dans la grande salle de l´Académie de musique (Zeneakadémia). Sans public, retransmis en direct sur les réseaux. Et en prime, un choix de pièces pour piano enregistrées „hors les murs”.

Budapest : Mozart et le jeune Mendelssohn réunis le temps d´une soirée

Mozart Mendelssohn
Décidément, la vie musicale à Budapest aura rarement été si fournie qu´en cette période de pandémie. Un paradoxe. Et pourtant… Un, voire plusieurs concerts retransmis chaque soir sur le réseau. Certes, cela ne vaut pas la présence sur place, mais voilà qui est malgré tout bien commode. Tel un concert récemment retransmis depuis le Palais des Arts (Müpa) consacré à des œuvres de Mozart et du jeune Mendelssohn. Une originalité : concert donné sans chef et exclusivement consacré à des œuvres concertantes. Pour reprendre une comparaison suggérée par ses organisateurs : „Tel un repas où chacun des trois plats principaux serait constitué d´une fine pâtisserie, chacune d´un parfum différent”.

Budapest : Berlioz et Liszt associés dans un marathon … online

Liszt-Berlioz
Depuis bientôt quinze ans, Iván Fischer, fondateur et directeur musical de l´Orchestre du Festival de Budapest (BFZ) et Csaba Káel, directeur du Palais des Arts (Müpa), nous offrent chaque année début février ce qu´ils appellent une „journée marathon”. Un peu à l´instar de nos „Folles journées de Nantes”, ils nous proposent du matin au soir une série non-stop de concerts et récitals consacrés à un compositeur donné (ou couple de compositeurs). Cette année, pour sa quatorzième édition, leur choix s´est porté sur le couple Liszt-Berlioz (1).

Budapest : une petite cure de Rossini pour nous remonter…

Rossini
Connaissez-vous la ville de Pécs en Hongrie ? Située dans le Sud-Ouest du pays, aux confins de la Croatie, au pied d´un petit massif montagneux (le Mecsek), Pécs (150 000 h, prononcer „pétch”) est sans aucun doute l´une des plus charmantes villes de Hongrie, pour beaucoup la ville préférée des Hongrois après Budapest. Située à l´emplacement de la Sopianae des Romains, Pécs (en allemand Fünfkirchen) était déjà connue avant l´arrivée des Magyars au Xème siècle. Saint Etienne y fonda un épiscopat en 1009. Elle abrite la plus ancienne université du pays, fondée en 1367.

Budapest : deux anniversaires, Iván Fischer (70 ans) et l´Orchestre Orfeo (30 ans), célébrés en musique

Fischer anniversaire
Le chef hongrois Iván Fischer fêtait ce 20 janvier ses soixante-dix ans. Le temps passe… Et pourtant, toujours aussi débordant d´énergie. A cette occasion, trois orchestres lui ont concocté une soirée digne de l´évènement. L’Orchestre du Festival de Budapest, l´Orchestre du Concertgebouw d´Amsterdam et l´Orchestre du Konzerthaus de Berlin. Le premier dont il est le co-fondateur et directeur musical, les deux autres dont il est le chef invité d´honneur permanent. Au programme, la Huitième de Beethoven, ainsi que des extraits de la Première („Titan”) de Mahler, des Noces de Figaro, de Falstaff et d´œuvres de sa composition dans le cadre d´un film spécialement réalisé pour la circonstance.

Sortie du premier EP "Holdudvar" du duo Max & Kata : amour, patience et persévérance pour accompagner 2021

Holdudvar
Pour les fêtes, nous avons pu profiter de la sortie du premier EP du duo franco-hongrois Max & Kata. Mêlant chansons à texte dans la tradition française et rythmes plus folkloriques de la musique hongroise, ces six compositions originales nous emmène dans les tribulations de l'amour.

Pour commencer 2021 en forme, un petit bain de musique bienvenu

Concerts du Nouvel An
En ces lendemains de réveillon, rien de tel pour nous remonter que de débuter l´année en musique. C´est ainsi que depuis quelque temps, les concerts du Nouvel An se multiplient une peu partout. Chacun voulant désormais avoir le sien. Il est néanmoins incontestable que c´est celui qui se tient chaque année en fin de matinée à Vienne dans la magnifique salle dorée du Muzikverein qui domine la tradition. Instauré le 31 décembre 1939 par Clemens Craus, alors directeur de l´orchestre (Philharmonie de Vienne). Avec toutefois une légère ombre à notre tableau : un concert alors organisé avec la bénédiction du Gauleiter (chef nazi) de Vienne. Mais passons….