Vous êtes iciInternational

International


International

Un air de 1989 à Bucarest

Citoyens, unissez-vous! «Comme on a fait en 1989, quand on a renversé la dictature!». Parole d'étudiant gauchiste? Non. C'est ainsi que, le 19 mai dernier, Marian Gruia, responsable syndical de la police nationale roumaine, encourageait des milliers de manifestants, dont nombre de ses collègues policiers, à intensifier la lutte. On n'avait pas vu un tel mouvement de masse depuis la chute de Ceausescu.

Le pavillon hongrois fortement critiqué

Shanghai 2010

La Hongrie est l'un des 41 pays à disposer d'un pavillon à l'Exposition Universelle de Shanghai. Ce bâtiment a été loué par la délégation hongroise et c'est l'architecte Tamás Lévai qui a été chargé de sa conception. Un pavillon qui ne manque pas de susciter les critiques.

Ján Slota, l’anti-hongrois

Le leader du Parti National Slovaque (SNS), Ján Slota, connu pour sa haine envers la Hongrie et les Roms, a déclaré le 2 mai que «Viktor Orbán est néofasciste» et «Gábor Vona (Jobbik) néonazi».

La Croatie sur la ligne d'arrivée (imaginaire) de l'UE

Quand il est midi à Budapest, quelle heure est-il à... Zagreb?

Les prochains élargissements de l'Union Européenne (UE) semblent suspendus à des lignes imaginaires tracées sur l'eau. Au nord, on redoute de plus en plus les négociations sur la zone de pêche islandaise comme l'ultime écueil qui pourrait faire échouer l'adhésion éclair de l'île. Au sud, c'est donc la Croatie qui devrait devenir le 28e Etat-membre début 2012. A condition que les lignes imaginées pour partager la baie de Piran soient avalisées par tous. Et en premier lieu par les électeurs slovènes.

En route vers le monde

A l’image de Romain Duris et de sa collocation «melting-pot» dans l’Auberge Espagnole, le nombre d’étudiants européens tentés par l’expérience Erasmus semble augmenter d’année en année. Et la Hongrie dans tout ça? Qui y vient y étudier et pourquoi? Et dans quel pays se rendent les étudiants hongrois?

Quelle politique étrangère pour la Hongrie du Fidesz?

C'était une campagne pour la forme, pas pour les idées. Il est donc assez difficile de prévoir ce que le futur gouvernement de Viktor Orbán va faire du chèque en blanc que les électeurs hongrois viennent de lui signer. Les orientations politiques du futur Premier Ministre sont quelques peu brumeuses, même en termes de politique étrangère, pourtant un domaine où il devrait avoir une certaine marge de manœuvres.

Le «dunasaure»

Voilà 50 ans que la Hongrie et la Slovaquie se querellent autour de l'aménagement d’un ensemble de barrages et d’écluses sur le Danube à Bős-Nagymaros. Un projet récemment remis au goût du jour par le gouvernement Bajnai.

Quand il est midi à Budapest, quelle heure est-il à... Moscou?

Le gaz russe arrive de partout ...et tout le monde en veut

Il y a mille et une manières d'allumer l'Europe, dans tous les sens du terme. Un concept que le gouvernement russe, à travers le géant gazier Gazprom, semble avoir bien compris. 

L'Ukraine, la démocratie et Ioulia

Quand il est midi à Budapest, quelle heure est-il à... Kiev?

Une élection «propre». Dimanche 14 février, la commission électorale centrale a officiellement déclaré Viktor Ianoukovitch (Parti des régions) nouveau président de la république, avec 48,95% des voix.

Port-au-Prince, mon amour

Échos de la francophonie

La chronique de Dénes Baracs

Le tsunami de 2004 a causé plus de victimes que le tremblement de terre de Haïti, mais je ne peux imaginer de tragédie plus horrible que celle qui a frappé Port-au-Prince, cette ville de toutes les malédictions. Concentré sur un territoire plus restreint, qui devait déjà subir tous les coups du destin, de l’histoire et de la nature implacable, ce cataclysme a tué beaucoup plus de femmes, d’hommes et d’enfants qu’il ne l’aurait fait dans un pays aux conditions “normales” (si l’on peut employer ce mot dans le cas de pays qui ont la malchance de se trouver dans des zones de convection des plaques tectoniques…). 

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu