Vous êtes ici Société

Société


Société

Saints privilèges

Nouvelle loi sur les Églises

 

Le parlement hongrois a adopté mardi 12 juillet à l'aube une nouvelle loi sur les Églises attendue depuis longtemps. Des centaines de communautés pourraient perdre leurs subventions.

Un refuge pour les sans abris

Rencontre avec Gábor Iványi, président d'Oltalom

 

Après les décisions récentes de la municipalité de Budapest concernant la question des sans- abris, les associations d'aide aux SDF sont nombreuses à être montées au créneau pour critiquer l'action de l'État. Gábor Iványi, pasteur évangéliste, président de l’assocation caritative Oltalom et de l'université de théologie John Wesley, qui vient en aide aux sans abris depuis 22 ans, a bien voulu répondre à nos questions.

Les amis hongrois du meurtrier

Le Hatvannégy Vármegye Ifjúsági Mozgalom (HVIM), ou Mouvement de Jeunesse des Soixante-quatre Comitats compte parmi les dizaines d'organisations radicales européennes auxquelles le meurtrier norvégien Anders Behring Breivik a écrit une lettre. László Toroczkai, chef du du mouvement radical, a publié une lettre envoyée depuis l'adresse email de Breivik. Toroczkai a indiqué qu'il avait lu la lettre seulement après l'attentat à la bombe de grande envergure de vendredi dans le centre d'Oslo et le massacre qui a suivi sur une île proche, qui ont fait 76 morts et près de 100 blessés. La lettre n'indique pas les plans du suspect, a affirmé Toroczkai, mais elle contient un bref sommaire de l'idéologie de Breivik, ainsi que l'étude de 1500 pages qu'il avait mise en ligne sur Internet et dans laquelle il appelle à un "assainissement de l'Europe". Bien qu'il ait reconnu que son organisation était d'accord avec beaucoup de points de vue de Breivik, Toroczkai a énergiquement condamné les meurtres.

 

Le parquet a fait appel dans l’affaire Sándor Képíró

Sándor Képíró, 97 ans, ancien capitaine de gendarmerie hongrois, était soupçonné d’avoir contribué au massacre de 1246 Juifs et Serbes à Novi Sad, lors d’une rafle commise en janvier 1942. Exilé en Argentine, il avait regagné sa patrie en 1996. Considéré comme l’un des derniers criminels de guerre nazis présumés encore vivants, il devait répondre de son implication dans la mort de 36 personnes dont il aurait ordonné l’exécution. Son procès s’est ouvert le jeudi 5 mai, devant le tribunal de Budapest. Le Parquet avait requis une peine de prison ferme.

 

Orgueil et préjugés

Fin de la fondation Emmi Pikler

 

Le gouvernement dissout l’atelier connu au niveau international pour sa méthode alternative de soin auprès des jeunes enfants.

Sans-emploi sans espoir

Changements de l’allocation chômage

 

Le 11 juillet dernier, le Parlement a voté une loi stipulant la réduction de la durée du versement de l’allocation chômage de 270 à 90 jours. Cette loi, qui entrera en vigueur le 1er septembre prochain, prévoit également la baisse du montant maximum de l’allocation. Les sans-emploi, dont le nombre va grandissant, se trouvent dans une situation particulièrement difficile…

Carton rouge aux arnaqueurs

Corruption dans le football

 

Le 29 juin dernier, la police a procédé simultanément à 7 arrestations, après avoir effectué des perquisitions dans une douzaine de lieux différents. Les accusations portent sur des soupçons de corruption et de matchs de football truqués. Des arbitres et des joueurs semblent impliqués…

Dormir est-il un délit?

La gestion des sans-abris à Budapest

 

Le Conseil municipal de Budapest avait déjà voté une amende de 50 000 forints pour les sans domicile fixe (SDF) installés dans les rues de la capitale. Mais ils reviennent sur cette décision aujourd'hui et souhaitent augmenter le montant de l'amende à 150 000 forints.

Des dispositifs contrastés

Les violences faites aux femmes

 

Adoptée en 1979 par l’ONU, la lutte contre  les violences faites aux femmes s’inscrit dans un contexte mondial. Une conférence sur ce thème important, mais aussi très sensible, organisée par l’attaché de sécurité intérieur, le service de coopération scientifique, technique et universitaire et le conseiller social de l’Ambassade de France en Hongrie, s’est tenue à l'Institut Français le 9 juin avec des échanges fructueux entre services de police et judiciaires des deux pays. Force est de constater que ce sujet fait l’objet de pratiques différentes en Hongrie et en France.

L'anonymat, un droit bafoué ?

Consultation Sociale 2011

 

Les questionnaires adressés par le gouvernement aux citoyens hongrois afin de les interroger sur des sujets de société et visant à recueillir des informations sur chaque citoyen constituent une atteinte au droit sur les données personnelles.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu