Vous êtes ici Société

Société


Société

La mode se «hussardise»

La mode se «hussardise»

Nanushka, c’est le surnom de Sandra Sándor, jeune designer de mode budapestoise qui a le vent en poupe. Diplômée de la prestigieuse London College of Fashion, la jeune femme crée des vêtements aussi élégants que confortables et fonctionnels.

A la fois sobres et fantaisistes, ses collections s’adressent à des femmes urbaines, modernes et actives, à la recherche d’un prêt-à-porter “facile à vivre” et original. Sa ligne de vêtements se décline selon trois couleurs basiques : le noir, le gris et le blanc, et, ce, printemps/été comme automne/hiver.

La mode sort des poubelles

La mode sort des poubelles

Que deviennent les bouteilles en plastique une fois vides ? Elles sont transformées en vêtements en laine polaire. Cinq bouteilles suffisent pour fabriquer une écharpe et vingt-sept pour un pull. En Hongrie ce sont quelque 40% des bouteilles jetées et triées qui connaissent ce destin.

Le casse-tête hongrois

Obligé de réduire son déficit budgétaire pour le ramener aux normes de l’UE, le gouvernement hongrois se trouve dans une position difficile qui rend peu aisées les transformations nécessaires de la société. L’activité économique dépend à 80% de sociétés étrangères mais les mentalités ne sont pas encore formées à une vision internationale du travail et, de fait, de nombreux problèmes doivent être résolus si l’on ne veut pas condamner la Hongrie de demain.

Faible rémunération contre faible motivation ?

Le salaire moyen en Hongrie, même si cette notion recouvre de nombreuses disparités, est évalué à 625 euros. Ainsi, pour 800 euros nets, une multinationale peut engager un employé diplômé en économie et maîtrisant deux langues étrangères et la plupart des réceptionnistes des grandes sociétés françaises sont mieux formées et plus compétentes que des cadres moyens français.

High-Tech

Des souris et des pommes

Voici une nouvelle rubrique pleine de bonnes choses ! Toute l’actualité, hongroise et internationale, des nouvelles technologies décryptées pour vous.

Web 2.0

Budapest, la Bangkok de l’Europe

Les Hongrois, de manière assez typique pour les habitants de petits pays peu connus dans le monde, se demandent souvent à quoi fait penser leur pays à l’étranger. La réponse n’est pas exactement ce qu’ils imaginent... D’après les réactions des étrangers, observées de Londres à Tel Aviv, en passant par la petite île de Koh Samui, en Thaïlande (oui, même en Thaïlande), la Hongrie évoque typiquement belles femmes et sexe facile, un pays régulièrement représenté dans les «best of» de l’industrie porno.

Une femme au service de l’enfance

Rencontre avec Anna Tardos

Anna Tardos, fille aînée d’Emmi Pikler, est l’actuelle directrice de l’institut Pikler plus communément appelé «Lóczy», du nom de la rue où il est installé à Buda, sur la colline des roses.

Santé psychique : comment se portent les Européens ?

La question paraît anodine, et pourtant elle intéresse de près les organismes européens, en particulier dans le domaine de la santé mentale. L’enjeu est de taille car si l’on veut assurer à l’Europe un avenir serein sur le plan économique, il faut lui donner les moyens pour «se porter bien» sur le plan psychologique.
Depuis 1997, la politique de la santé de la Communauté européenne s’est investie dans de très nombreux projets concernant les fléaux de notre société tels le suicide, la dépression, la drogue, l’alcool ou la violence. Notons par exemple le projet «Promotion de la santé mentale des enfants jusqu'à 6 ans» (1997-1999), et la stratégie anti-drogue de l’UE pour la période 2005-2012.
 

Réforme de la santé : les principales measures

 C'est dans un contexte de santé publique assez alarmant (espérance de vie en Hongrie de 68 ans, soit 6 ans de moins que la moyenne européenne) que le Parlement hongrois a accepté, après de longs mois de discussions, la réforme du système de santé proposée par le gouvernement. Cette réforme comprend une première série de mesures qui s'appliquent dès aujourd'hui. Elles visent à réduire le lourd déficit du secteur tout en améliorant la qualité des soins. Voici en résumé, les principales mesures qui concernent toutes les parties prenantes du domaine de la santé.
 
1. Consultations médicales :
 
responsabiliser les patients et faire disparaître les gratifications
 

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu