Vous êtes ici Société

Société


Société

Attila Marcel : un homme, un vrai

Considérant le seul fait que c’est un nom d’homme hongrois et en évitant de se lancer dans une longue analyse historique du nom Attila, ce titre correspond bien à notre sujet : les hommes hongrois, cultivent un aspect très brut de brut. Ne nous méprenons pas, il ne s’agit pas d’agressivité mais plutôt d’une marque de fabrique.

Fashion street?

Á Budapest tous les chemins mènent à la place Deák et encore plus à la rue homonyme. Celle que l’on nomme Fashion street est, de fait, très bien située, au centre du centre ville. Fashion street : la seule rue portant un surnom anglais á Budapest, un passage jadis sans réel caractère avec quelques immeubles art nouveau magnifiques certes, mais que l’on pouvaient trouver partout ailleurs a Budapest. 

La réhabilitation de Miklós Horthy

Comment la droite au pouvoir normalise la figure de l’amiral allié d’Adolf Hitler

Depuis toujours, le Jobbik revendique sa filiation avec l’amiral Horthy, régent de la Hongrie de 1920 à 1944. Ce dernier est célébré par les partisans du Jobbik comme le seul homme d’Etat ayant tenté et réussi à récupérer certaines régions perdues par la Hongrie après la signature du Traité de Trianon en 1920. Ainsi est-il vu comme un défenseur de la grande nation hongroise, millénaire et fière d’elle. Cette politique territoriale fut cependant concrétisée par une collaboration, aux conséquences humaines désastreuses, avec l’Allemagne nazie, acceptant l’adoption de lois anti-juives et la déportation massive de populations.

Piqué à vif!

C'est au cours d'une récente randonnée pédestre, regroupant près de 300 amoureux de la nature, que le drame s'est produit.. Des abeilles se sont massivement attaquées à la foule provoquant un mouvement de panique et piquant près de 28 personnes. L'incident s'est produit à Nagylók, un village situé au centre de la Hongrie.

Au final, ce sont tout de même 28 personnes qui ont été transférées à l'hôpital pour y recevoir un traitement adéquat. Six d'entre elles ont d'ailleurs été considérées dans un état sérieux, en raison du nombre important de piqûres et de certaines réactions allergiques. Toutefois, les services ambulanciers ont rapidement écartés tout danger de mort.

L'opération a mobilisé onze ambulances et un hélicoptère pour conduire les victimes jusqu'à l'hôpital. Plus de 330 personnes avaient pris part à cet événement traditionnel.

110 000 demandes d’inscription

Cette année, 110.000 demandes d’inscription ont été déposées auprès des universités et des écoles supérieures. Ce chiffre est en recul de 22% par rapport à l’année dernière. Il faut remonter à 2008 pour voir des chiffres semblables. Ce seuil reste en nette régression, en comparaison à l'année 2004, où près de 160.000 étudiants avaient passé leur examen d’entrée.

Ça va coûter très cher...

La nouvelle loi pénale

L’excès de vitesse, l’utilisation du portable au volant et l’oubli du port de la ceinture de sécurité  ne sont que quelques infractions fréquemment commises. Mais attention ! Avec la nouvelle loi pénale désormais en vigueur, cela va vous coûter très cher...

Ça va coûter très cher...

La nouvelle loi pénale

L’excès de vitesse, l’utilisation du portable au volant et la ceinture de sécurité non-attachée ne sont que quelques infractions fréquemment commises. Mais attention! Avec la nouvelle loi pénale désormais en vigueur, cela va vous coûter très cher...

Un peu mais pas trop !

Le 29 mars, le secrétaire d’Etat en charge de l’administration publique, Bence Rétvári, a annoncé  une nouvelle initiative du gouvernement qui vise à réduire la corruption dans les institutions étatiques. Dans le cadre de ce programme, un code d’éthique à destination des fonctionnaires va être publié. La lutte contre la corruption passera aussi par l’éducation nationale et fera partie intégrante des programmes scolaires. En outre, une campagne publique sera dédiée prochainement à l’éducation des citoyens hongrois en leur démontrant au quotidien que la corruption est un véritable démon et comment ils doivent, par conséquent, réagir face à ce fléau.

Rétvári a souligné, pour montrer l’importance de ce programme, que 63% des Hongrois pensent aujourd’hui qu’il est impossible d’avancer et de réussir dans ce pays sans faire appel à des relations et sans recourir à la corruption.

Vivre avec 47 000 HUF par mois?

En janvier 2012, György Matolcsy, ministre de l’Economie, a déclaré au Parlement, qu’on pouvait bien vivre en Hongrie aujourd’hui, et ce durant un mois, avec 47 000 HUF (soit environ 160 €). Cette déclaration, également soutenue par Marcell Zsiga, député  FIDESZ, a bien sûr eu des répercussions. Et pour cause,  47 000 HUF représente le salaire moyen des employés communaux.  L’opinion publique a immédiatement réagi, et accueilli cette déclaration avec scepticisme. János Haász, journaliste pour le site d’information Index, l’a d’ailleurs pris aux mots… Le 17 février dernier, il a conservé 47 000 HUF et a tenté de vivre avec cette somme, jusqu’au 17 mars dernier. Voici le retour de son expérience : Le journaliste a commencé par payer ses factures (la moitié, parce que selon lui pour être objectif, les gens ne vivent généralement pas seul), il a ensuite dépensé le reste pour se nourrir. Ainsi, il a exclu les achats de vêtements, de produits d’hygiène et les médicaments.

Pays de l'espoir?

Demandes d’asile vers le Canada

L’année dernière, au Canada, le nombre des demandes d’asile effectuées par les Hongrois a doublé par rapport à l’année précédente. Une tendance qui se révèle de plus en plus marquante...

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu