Vous êtes iciEconomie

Economie


Economie

5ème Congrès International de la Décroissance à Budapest

Après Paris (2008), Barcelone (2010), Montréal – Venise (2012) et Leipzig (2014), Budapest a accueilli le 5ème Congrès International de la Décroissance pour cinq jours, entre le 30 août et le 3 septembre. A deux pas du Danube et du grand marché monumental dessiné par Eiffel, l’Université Corvinus (alias Faculté de l’Économie Karl Marx) a reçu plus de six cents participants dans son grand amphi et dans seize salles de cours. La Semaine de la décroissance, en complément de ce programme universitaire très riche, a pu élargir le public tout en impliquant divers lieux dans la ville. Une belle innovation, ce sont les producteurs locaux, la plupart bio, qui ont nourri et abreuvé les participants, pour enfin créer une cohérence entre les principes et la pratique de la décroissance à l’échelle d’un tel événement.

Objectif transparence

Législatives 2014 : la Hongrie sous les projecteurs  

Vendredi 31 janvier, Transparency internationale Hongrie et l’Institut pour la responsabilité fiscale,  ont présenté une étude sur l’absence de transparence dans la gestion et le processus de prise de décisions au sein du secteur public et de l’appareil politique en Hongrie, étude réalisée dans le cadre du projet « Que choisissons-nous ? ». Ces deux ONG ont dressé dans six domaines  un état des lieux « a priori » en examinant : le processus de prise de décisions, la loi de finance, le financement de la campagne électorale, la liberté d’information, les marchés publics et la lutte contre la corruption. Les résultats sont déjà pour le moins alarmants. Au cours des deux mois à venir le groupe d’experts mis en place évaluera les conséquences budgétaires des promesses des candidats et le financement de chaque campagne, un premier pas vers une normalisation de la « situation » hongroise.

Un pays qui fait débat !

Colloque sur les évolutions en Hongrie

La Hongrie, depuis l’arrivée au pouvoir du Fidesz en 2010, fait beaucoup parler d’elle avec des orientations politiques radicalement différentes du précédent gouvernement, une nouvelle loi fondamentale controversée et globalement beaucoup de réformes qui interrogent.

Hongrie 2014

La situation économique de la Hongrie suscite de nombreuses interrogations tant les indicateurs macroéconomiques et les signaux envoyés par le gouvernement aux investisseurs sont contradictoires. Pour faire la part des choses le JFB a rencontré József Péter Martin, économiste et journaliste qui fut pendant six ans rédacteur en chef du prestigieux magazine économique Figyelő et qui a été récemment nommé  directeur général de Transparency International Hongrie dont il avait déjà été, pendant 3 ans, membre du directoire. Une interview réalisée avant cette nomination.

Présence française en Hongrie

 

Consultez la nouvelle version de la « Présence française en Hongrie » sur www.ccifh.hu

 

La fiscalité hongroise en 2013

La fiscalité hongroise est depuis de nombreux mois en perpétuelle mutation. Pour savoir ce que les entreprises et les particuliers pouvaient attendre en 2013, nous nous sommes adressés à Philippe Michalak, Managing Partner, et à Sándor Szmicsek, associé en charge du conseil fiscal, du cabinet Mazars de Budapest. Mazars est un groupe international qui intervient, dans plus de 60 pays,  dans les métiers de l’audit, l’expertise comptable, la fiscalité et le conseil aux entreprises.

Débat d’idées

Le 4 octobre s’est tenu un colloque sur les circuits courts et la vente directe dans le secteur agricole. Un sujet particulièrement d’actualité à l’heure où, compte tenu des prix de vente dans la grande distribution, les initiatives de ce type fleurissent dans toute l’Europe. Les intervenants français et hongrois ont traité des enjeux économiques, sociaux, culturels, environnementaux que représentent ces initiatives et du cadre juridique dans lequel elles peuvent se dérouler. Des experts ainsi que des représentants de collectivités locales et d’initiatives citoyennes ont présenté et mis en perspective des expériences concrètes dans nos deux pays. Il s’agit tout autant de préserver des terroirs et des cultures que de trouver des débouchés économiquement viables pour les agriculteurs. Les circuits courts sont destinés à se développer car ils présentent pour les clients une dimension autre que le simple acte d’achat.

Adaptabilité et fiabilité

BNP Paribas fait l’unanimité. Les classements du magazine Fortune, les notations des agences spécialisées, ou même les prix attribués par le magazine Stratégies pour la transparence de sa communication, tout semble concourir ces derniers mois à établir la solidité, la réactivité et la créativité de ce groupe présent dans plus de 80 pays dans le monde. Le deuxième employeur préféré des Français s’impose donc comme une des rares banques globales qui ait su traverser toutes les crises. Laurent Poiron, Directeur Général de BNP Paribas en Hongrie et responsable de la région Hongrie et Europe du Sud-Est, nous en présente la stratégie opérationnelle et l’activité.

Le point sur l’économie hongroise

Le Service Économique auprès de l’Ambassade de France en Hongrie est également un service extérieur de la Direction Générale du Trésor .

Ses missions sont d’assurer l'analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique et sur une base sectorielle, d’animer les relations économiques, financières et commerciales bilatérales et de soutenir le développement international des entreprises françaises. Jean-Claude Bernard, Conseiller Économique en charge de ce service en Hongrie nous livre son analyse de la situation actuelle du pays.

Partenariats internationaux

Le gouvernement a exprimé sa volonté de conclure des partenariats stratégiques avec plusieurs entreprises multinationales dans le but d’inciter celles-ci à réinjecter localement une partie de leurs bénéfices réalisés en Hongrie. Une quarantaine d’entreprises ont été ciblées et les contrats pourraient être signés au rythme de 5 par mois si les négociations se déroulent bien. Ces accords ont pour but d’intégrer réellement les multinationales au tissu régional pour qu’elles se sentent un acteur à part entière de l’économie du pays et donc plus confiantes. 

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu