Vous êtes iciPolitique

Politique


Politique

Pour mettre fin à une analyse politique ethnocentriste

Un des problèmes les plus préoccupants dans la perception qu’ont les Français de la Hongrie réside dans la volonté que nous avons de calquer notre spectre politique sur celui d’un pays qui n’a ni la même histoire, ni les mêmes traditions. Les journalistes et intellectuels qui transcrivent la situation politique sont souvent partisans et il est difficile d’échapper aux clichés faciles. Pour éviter ce piège, le JFB a décidé de demander à deux fervents  acteurs de la politique hongroise de vous présenter la vision politique des deux partis qui font le plus parler d’eux en termes d’idées : La Fidesz-MPSz (Alliance des jeunes démocrates-Union civique hongroise), parti au gouvernement et le LMP (Une autre politique est possible), parti d’opposition membre du parti vert européen depuis 2011.

Au suivant...

Le ministre des Ressources nationales, Miklós Réthelyi, a quitté son poste le 2 mai dernier. C’est Zoltán Balog, un pasteur protestant, qui était jusque-là secrétaire d’Etat responsable de l’intégration sociale, en charge principalement du dossier Roms, qui reprend le flambeau. En tant que secrétaire d’Etat, il a supervisé l’élaboration d’une nouvelle stratégie pour l’intégration des Roms en Hongrie et l’adoption par la Commission européenne de la proposition hongroise qui vise à créer une obligation pour les Etats-membres de l’UE de soumettre un plan d’intégration des Roms. Il a été également conseiller auprès du premier ministre, entre 1998 et 2002, pour les affaires religieuses.

Le 29 mai 2010, Miklós Réthelyi avait été choisi par le premier ministre, Viktor Orbán, pour occuper le poste de ministre des Ressources nationales, qui rassemble les compétences de la politique sociale, de l’éducation, de la culture, de la santé et des sports.

Choisissez votre député

Rencontre avec les candidats aux législatives

Français de l’étranger, un 2ème temps fort électoral s’ajoute à votre agenda. Il s’agit en effet d’élire votre député qui vous représentera à l’Assemblée nationale. Mais cette nouvelle élection n’est pas sans susciter des questions :  Quel est le rôle de ces nouveaux députés ? Quelles seront leurs missions ? Qu’est-ce qui les différencie des députés nationaux et européens? Le JFB a interrogé les candidats à ces législatives actuellement en campagne électorale. 8 d’entre eux nous ont répondu. Voici leurs réponses (présentées par ordre alphabétique et transmises avant le 2ème tour des présidentielles).

Áder à la politique d’Orbán?

Un nouveau président pour la Hongrie

Après moultes tergiversations, les accusations de plagiat dirigées contre Pál Schmitt, le président de Hongrie, ont abouti à l’annulation de son doctorat. Ce dernier en a tiré toutes les conséquences en présentant sa démission le 2 avril 2012.  János Áder est annoncé comme son successeur légitime.

L'heure du choix

 Bilan des élections présidentielles de la France à ...la Hongrie

Le 22 avril a confirmé la tendance annoncée (ou à peu près) c'est-à-dire un parti socialiste en tête, avec 28, 63% pour François Hollande contre 27, 18% pour Nicolas Sarkozy. Une surprise de taille cependant concernant la percée du Front National, avec sa candidate Marine Le Pen (17, 90%), qui arrive sur la 3ème marche du podium, alors que le Front de gauche (11,11%), avec Jean-luc Mélenchon, doit se contenter de la 4ème place. A Budapest, la tendance n’était pas sous le même signe.

Grandeur & décadence

Dénouement du feuilleton Pál Schmitt

"Cette conclusion finale est une réhabilitation pour moi" – avait déclaré Pál Schmitt, Président de la Hongrie. Cette réaction, en réponse au rapport du comité, faisait suite aux accusations de plagiat dont on l’a accusé sur sa thèse de doctorat.

Les tourments du passé...

Débat sur la liste des espions

Le 13 mars dernier, le parti LMP (Faire de la politique autrement) a pris l’initiative d’organiser une journée de débat parlementaire sur les anciens services de sûreté de l’Etat, mais aussi sur la liste des espions. Les avis sont mitigés...

Sondage controversé

Enquête sur une milice hongroise

Selon un récent sondage réalisé par Publicus Intézet (institut de sondage hongrois), plus de 10% de la société hongroise compteraient parmi les sympathisants de la Magyar Gárda.

Je t’aime, moi non plus

Les querelles hungaro-slovaques

La Hongrie et la Slovaquie se sont livrées depuis 2010 à des querelles continues sur la question de reconnaissance de leurs minorités. Le gouvernement slovaque vient cependant d’assouplir ses positions.

ça passe ou ça casse !

L’avenir du DK remis en cause

De ministre des sports, Ferenc Gyurcsány est devenu en 2004 Premier ministre de la République hongroise, devenant par la même un poids lourd incontestable de la gauche libérale hongroise. Il est un véritable expert dans l’art de la survie politique et a résisté aux critiques les plus virulentes, notamment lors du scandale provoqué par son discours de 2006, au cours duquel il avait déclaré que son parti et ses dirigeants avaient usé de mensonges auprès des citoyens hongrois.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu