Vous êtes ici Découverte

Découverte


Découverte

Aujourd'hui dans l'histoire

 

L’Exposition Invisible

Il y a quelques mois, une exposition bien curieuse a attiré mon attention. Avec mes filles de 7 ans, je m’y suis lancée et je vous la recommande fortement. Il s’agit de l’Exposition Invisible: un voyage particulier au cours duquel on découvre ce qu’est la vie dans le noir.

Luxe, gloire et Hongrie

Pas question cette année de s’interroger sur la notion de luxe et les moyens des ménages hongrois. Pas question d’évoquer les produits de qualité que l’on nous vend comme des produits de luxe mais que les vrais riches n’utilisent pas. Nous n’analyserons pas plus le luxe comme représentation car Olivier Bomsel le fit pour nous et les Annales des Mines sont disponibles sur Internet. Cette année, nous allons nous contenter de quelques juxtapositions à la Schulz (Charlie Brown? Snoopy? Ah! Quand même! Imaginez que j’aie choisi un sémiologue...).

Les piétons dictent la mode

Les blogs street-style

Suivant les tendances internationales, des blogs hongrois de plus en plus nombreux se penchent sur le style de l'homme et la femme “de la rue” pour déterminer les tendances actuelles. Petit tour d'horizon des streets défilés.

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 3 décembre 1937, le poète Attila József a trouvé la mort en se jetant sous un train de marchandises à Balatonszàrszó à l’âge de 32 ans. Le jeune poète ayant beaucoup souffert pendant son enfance, a toujours été fragile et a d'ailleurs du suivre une psychanalyse vers la fin de sa vie pour avoir montré des signes de schizophrénie. Après que son père a quitté la famille pour tenter sa chance aux États-Unis, sa mère a du confier le jeune Attila à une famille à la campagne pendant deux ans. Le motif de cette expérience de séparation et de son attachement émotionnel à sa mère revient souvent dans la poésie d’Attila József et transparaît dans ses relations avec les femmes. Le talent du jeune poète a été découvert alors qu’il faisait des études en littérature hongroise et française à l’Université de Szeged. Il a aussi fait des études à Vienne et à Paris où il a fait des rencontres qui ont transformé sa vie, d’une part avec les poètes les plus importants de l’époque, d’autre part avec le mouvement anarcho-communiste. A son retour, il a continué ses activités politiques au sein du Parti Communiste, alors illégal en Hongrie. A l’âge de 22 ans déjà, ses poèmes étaient publiés dans les colonnes des plus prestigieuses revues littéraire telles que le Nyugat. Mais sa réputation nationale ne lui a pas permis de gagner sa vie. Sa vie a également été marquée par des amours non-partagés et des histoires de jalousie. Son œuvre a été reconnue à titre posthume par le prix Baumgarten et Kossuth et la date de son anniversaire, le 11 avril, marque chaque année le jour de la poésie hongroise.

Virtuellement original

Cadeaux artisanaux via internet

 

Quand l’hiver arrive et on n'a plus envie de mettre le nez dehors la porte dans le froid, les magasins online peuvent signifer une alternative tentante face aux boutiques et centre commerciaux enfoulées avant Noël. Voila quelques liens utils envers des créateurs hongrois où on peut retrouver des cadeaux originaux.

Aujourd’hui dans l’histoire

Le 22 novembre 1877 naissait Endre Ady à Ermindszent, village situé aujourd’hui en Roumanie et qui porte désormais son nom. Endre Ady était l’un des plus grands poètes hongrois du début du XXe siècle et le porte drapeau du journalisme politique.

Rubrique enfants

Balade d’automne dans la Vallée de Szalajka

Avec ces magnifiques journées ensoleillées, nous avons récemment opté pour une balade que je connaissais de mon enfance. Il s’agit en effet de l’un des lieux d’excursions les plus populaires du pays.

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 16 octobre 1916, la prostitution a été légalisée en Hongrie et y est désormais considérée comme un «métier utile». La pratique du plus vieux métier du monde était l’un des problèmes sociaux majeurs de la fin du XIXe siècle. Pourtant la bourgeoise budapestoise, en pleine croissance, ne regardait pas d’un bon œil le nombre croissant des prostituées dans les rues et le nombre croissant des traitements des personnes atteintes de syphilis coûtait extrêmement cher. De plus, ces derniers étaient souvent des soldats et leur maladie causait ainsi des risques de sécurité nationale alors même que la perspective d’une guerre n’était jamais loin. Le premier essai pour réglementer la prostitution a eu lieu à Budapest en 1867, lorsque les autorités cherchaient à définir les limites institutionnelles de cette activité dans les maisons closes. Ainsi les dames sont-elles devenues des employées et les médecins ont-ils pu officiellement veiller sur leur santé grâce à des visites hebdomadaires, mais surtout ces institutions étaient-elles désormais tenues de payer des impôts.

Aujourd’hui dans l’histoire

Depuis 1849, le 6 octobre est considéré comme un jour de deuil national. Suite à la Révolution de 1848, une immense vague de vengeance a déferlé sur la Hongrie, atteignant son paroxysme le 6 octobre 1849 avec l’exécution des fameux “treize martyres d’Arad”. La vague des exécutions est tout d’abord passée par Pécs, avec l’assassinat de Gábor Vertike et János Szilva, deux soldats de haut rang, puis par Budapest, où le Compte Lajos Batthiány, Premier Ministre pendant les jours sanglants de 1848, et Imre Fekete, chef des forces guérillas furent exécutés. Les troupes autrichiennes ont ensuite gagné Arad (actuellement en Transylvanie). Les quatre premières victimes, Ernô Kiss, Arisztid Dessewffy, József Schweidel et Vilmos Lázár, furent fusillées à l’aube. Furent ensuite exécutés l’aristocrate austro-allemand Ernô Poeltemberg et Károly Leiningen-Westerburg, les bourgeois allemands György Láhner et Lajos Aulich, le serbe János Damjanich, le croate Károly Knézich.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu