Vous êtes ici Découverte

Découverte


Découverte

Budapest en virtuel

Quand j'ai découvert le monde merveilleux des blogs et des forums, il y a quelques années, j'ai trouvé le concept vraiment intéressant. L'idée de base est fondée sur le partage, l'entraide au sein d'une communauté.

L’aéroport fait peau neuve

Aéroport Ferenc Liszt de Budapest

 

Nouveau hall, nouvel aménagement intérieur, nouveau nom… C’est ainsi que l’aéroport de Budapest désormais appelé «Aéroport international Ferenc Liszt de Budapest» fait peau neuve.

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 4 avril 1882 : début de la célèbre « affaire de Tiszaeszlár », quand Eszter Solymosi, jeune paysanne de 14 ans, disparaît à tout jamais. Peu après sa disparition, des rumeurs se répandirent, accusant une famille juive locale d’avoir tué la jeune fille afin d’utiliser son sang pour la préparation rituelle du pain azyme à l’occasion de la Pâque Juive. Les autorités publiques parvinrent à obtenir des aveux des deux fils de cette famille, âgés de 5 et 14 ans, par l’intimidation et le harcèlement morale. A part ces aveux, aucune autre trace ne prouve le crime. En juin, le corps d’une jeune fille est retrouvé dans le Tisza, mais bien que plusieurs témoins affirment reconnaître Eszter, la mère refuse d’admettre qu’il s’agit bien du corps de sa fille, vêtu pourtant de ses habits. Les juifs de la ville sont alors accusés d’avoir tué une autre fille et de l’avoir habillée avec les vêtements d’Eszter afin de semer le trouble et de tromper les autorités publiques…Les articles de Károly Eötvös, défendant les accusés, partagent la société hongroise d’alors.

Visite: Les grottes de Postojna

Une fois n'est pas coutume. J'ai donc décidé de partager avec vous cette fois-ci une escapade hors frontières hongroises. Récemment l'occasion nous a été offerte de traverser la Slovénie. Comme nous voyageons avec nos enfants, les pauses sont grandement appréciés! Sur conseil d'amis slovènes, nous nous sommes arrêtés à 50km à l'ouest de Ljubljana pour visiter les grottes de Postojna. C'est est un des patrimoines spéléologiques les plus impressionnants d’Europe, classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO.

 

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 25 mars 1881, le compositeur et pianiste Béla Bartók vient au monde à Nagyszentmiklós (aujourd’hui en Roumanie). C’est sa mère qui lui apprend pour la première fois à jouer au piano à l’âge de cinq ans. Pendant ses études à l’Académie de Musique de Budapest, il fait connaissance avec Zoltán Kodály, qui restera jusqu'à la fin de sa vie un ami fidèle. Après la fin de leurs études, ils partent faire le tour du pays afin de s'imprégner des chants et musiques folkloriques. Leur passion commune pour les mélodies hongroises fut pour eux une source d'inspiration et marqua considérablement leur musique ainsi que leur vie personnelle. Outre les musiques traditionnelles, Béla Bartók fut influencé par les oeuvres de Debussy et de Johann Strauss. Les années 20 et 30 furent pour lui la période la plus fertile, pendant laquelle il a crée son propre style de musique. C’est pendant cette période qu’il composa ses fameux concertos pour violon et piano, ainsi que la Cantata Profana et le Divertimento.

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 3 mars 1911, le «Grand Magasin de Paris (Párisi Nagy Áruház), premier grand magasin de Budapest, a ouvert ses portes au public. C’est le «Bon Marché » de Paris qui a servi de modèle à cette entreprise exceptionnelle au début du XXème siècle. Après l’incendie de son «bazar», Sámuel Goldberger a décidé de construire un grand magasin, dans un quartier prestigieux, sur la rue Andrássy, selon des critères modernes pour l’époque. Le magasin fut construit dans un style art nouveau, selon les plans de Zsigmond Sziklay. La salle de balle « Lotz », décorée par les fresques de Feszty et de Lotz, constitue le joyau central du bâtiment. Depuis sa réouverture, elle sert aujourd’hui de café littéraire. Avant la guerre, le bâtiment hébergeait aussi un casino et un restaurant. En hiver, les budapestois pouvaient également y faire du patinage sur le toit.

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 12 février 1951 s’est éteint Gizi Bajor, une des plus célèbres actrices de l’histoire du théâtre hongrois. Elle est née sous le nom Gizella Beyer en 1893 à Budapest. Après la fin de ses études d’art dramatique, elle est devenue actrice au Théâtre National hongrois jusqu’à la fin de sa vie (à l’exception de deux saisons théâtrales en 1924-25). Vers la fin des années 1920, elle était déjà une des plus célèbres actrices du pays en raison de son talent et de sa capacité à jouer des rôles très variés. Elle a été également actrice pour le petit écran, avant de jouer des rôles importants sur la scène du Théâtre National qui lui ont apporté le succès. Elle a interprété, entre autres, Cléopâtre dans Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, Anna dans Anna Karenina de Tolstoï et Marguerite Gautier dans La Dame aux Camélias d’Alexandre Dumas fils.

Skier dans les pays voisins, c’est possible!

Janvier est la période idéale pour s’adonner aux sports d’hiver aussi variés soient-ils: patinage sur glace, luge, pour les amateurs de sensations fortes, le char à voile sur le lac Balaton, et bien sur le ski: Et pourquoi ne pas tester les stations moins connues des pays voisins ?

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 27 janvier 1953, le Conseil des Ministres a pris une série de mesures draconiennes relatives à la protection des familles et des enfants: les «lois Ratkó » portant le nom de la ministre de la santé alors en poste. Outre les mesures visant l’augmentation de la population telle que l’introduction du congé de maternité et la hausse des allocations familiales, les réformes comprenaient aussi des mesures administratives. L’une de ces mesures, la plus controversée, était « l’impôt de stérilité », supprimé après la Révolution, imposant sévèrement les célibataires et couples sans enfants. L’avortement fut complètement interdit. Le résultat fut significatif puisque les naissances sont passées de 186 000 en 1952 à 223 000 en 1953. Le nombre de condamnés pour avortement illégal a aussi connu une hausse essentielle de 894 en 1952 à 1307 en 1953. Les lois Ratkó ont eu d’autres conséquences notoires sur la société hongroise des années 1950.

Aujourd'hui dans l'histoire

Le 7 janvier 1978 a débuté la toute première prise d'otages en Hongrie. A Balassagyarmat, à l’aide du revolver de service de leur père garde-frontière, András (19 ans) et son frère László Pintye (17 ans) ont pris en otages des jeunes filles de retour dans leur pensionnat après les vacances d’hiver. Les garçons ont enfermé les pensionnaires dans une chambre et ont barricadé les portes. Quand les policiers sont arrivés, ils ont riposté par des tirs et n'ont accepté de dialoguer qu'avec le médecin en chef du service psychiatrique de l’hôpital de Balassagyarmat. Ils réclamaient d'avantage d’armes et de quitter le pays pour partir vers l’Ouest. Après cinq jours, un tireur d’élite a tué le frère aîné, András, avant que László ne se rende à la police. Il a été condamné à quinze ans de prison. Cette histoire désespérée de deux frères avides de liberté et cherchant à franchir le Rideau de Fer a été adaptée à l’écran par Gyula Gazdag en 1988, d’après le roman de Antal Végh.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu