Vous êtes ici Culture

Culture


Culture

Le marché de la Bande Dessinée

On assiste depuis deux à trois ans déjà en Hongrie au renouveau de la bande dessinée, ou plus exactement à sa naissance. On doit l'apparition de ce nouveau marché à la création de maisons d'édition spécialisées, celles-ci n'existant jusqu'alors qu'à titre confidentiel.

 

 

10e chambre,instants d’audience

  

Cinéma

Donner un visage à la justice

Dans la spirale de Hundertwasser


 

Place Vörösmarty

La culture c’est comme la confiture

 

 

 

De dîners en vernissage vous manquez parfois d’aplomb. Ingurgitez ces quelques dates et noms, puis usez avec parcimonie de votre culture toute fraîche.

Histoire d’argent

La culture c’est comme la confiture

 

De dîners en vernissages vous manquez parfois d’aplomb. Ingurgitez ces quelques noms et dates et usez avec parcimonie de votre culture toute fraîche. 

Ils arborent une couronne ou une moustache, ont l’air très sérieux et ont tous joué un rôle dans l’Histoire de la Hongrie. Qui sont ces hommes qui s’affichent sur nos billets de banque ?

 

20 000 ft

Ha !!

Suite et fin du mois de l’architecture à Budapest

“Ha !! (Si !!) Meg nem épült Magyarország” est l’une des expositions phares du mois de l’architecture. Conçue autour d’un concept décalé et un tant soit peu politiquement incorrect, elle présente des projets architecturaux qui ont été conçus pour Budapest, mais qui n’ont finalement pas vu le jour et, le cas échéant, la raison pour laquelle ils ont été “enterrés”…

Coup de cœur et déception

 

Les Livres du JFB

Parmi les romans hongrois présents dans les rayons des librairies aujourd’hui en France, j’en ai sélectionné deux qui ont chacun particulièrement attiré mon attention : le premier, déjà traduit en 1999, a récemment été réédité; le second, dont la version hongroise date de 2000, vient tout juste de sortir en français.

L’œillade de la comtesse Hahn-Hahn-en descendant le Danube, de Péter Esterházy (1999):

Exposition Charles Baudelaire au Musée Petôfi

1857-2007. Il y a 150 ans, un poète du nom de Charles Baudelaire confiait à l’éditeur Auguste Poulet-Malassis la publication d’un recueil de poèmes, Les Fleurs du Mal. Le Musée Petôfi de la littérature hongroise ne manque pas de célébrer l’événement en collaboration avec l’Institut Français, non seulement pour rendre hommage au poète de la modernité, mais aussi pour montrer combien le regard de cet homme sur le monde moderne transmué dans une langue novatrice va influencer plusieurs générations de poètes hongrois.

« Parfois on trouve un vieux flacon qui se souvient,

56 fois et encore

 

Ce documentaire sur la révolte du peuple hongrois en 1956 sera diffusé sur la chaîne Filmmúzeum, le 23 octobre à 20h30, en français!

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu