Vous êtes ici Culture

Culture


Culture

Opéra de Budapest: une programmation (2016-17) placée sous le signe de la diversité et de l'innovation

Conférence de presse du 3 mars

C’est dans un cadre bien original que nous a été récemment présentée la programmation de l’Opéra d’État hongrois pour la saison 2016-2017. Non pas sous les dorures, fresques et lustres de la grande salle, des salons ou du foyer. Non. Derrière la scène, dans l’atelier de montage des décors... Voulu ou non, voilà un choix bien symbolique qui reflète parfaitement l’orientation prise par la direction de ce lieu si prestigieux: le désacraliser, le rapprocher davantage de la rue, le dépoussiérer et le mettre au goût du jour. Sans pour autant rien renier de son aura, de ses fastes et de ces chatoiements qui font aussi son charme. L’un n’excluant pas l’autre.

Budapest: Mendelssohn et Schumann réunis dans une Folle Journée (marathon musical)

Depuis 2008, sous l’impulsion de son chef Iván Fischer, l’Orchestre du Festival de Budapest organise chaque année en liaison avec le Palais des Arts de Budapest (Müpa) un „marathon” musical, journée de concerts non-stop entièrement consacrés à un compositeur donné. Après Tchaïkovski, Dvořák, Beethoven, Schubert, Mozart, Bartók, Bach et Stravinsky, le choix s’est porté cette année non sur un, mais sur deux compositeurs: Robert Schumann et Félix Mendelssohn.

Concert Hélène Grimaud à Budapest : les Hongrois sous le charme

S’il est une artiste dont la personnalité sort du commun, c’est bien elle. Hélène Grimaud est connue pour des traits de son caractère parfois suprenants - telle cette phobie de l’asymétrie - et son fort tempérament. D’aucuns la comparent à Glenn Gould dont on sait les caprices. Même s’il lui est arrivé d’annuler des concerts suite à des différends avec un chef (1), la comparaison me semble outrée. Ne serait-ce qu’en raison de son physique, ainsi que du charme et du charisme qui émanent de sa personne. Mais c’est probablement, au-delà de son immense talent, par une autre particularité que la belle Hélène Grimaud s’est fait remarquer: sa passion, son amour pour les loups. Une espèce qu’elle a su apprivoiser et dont elle s’est faite de par le monde l’ardente avocate (2). D’où la question que je me suis posée, apprenant sa venue à Budapest: lui sera-t’il aussi aisé d’apprivoiser le public magyar? La réponse: oui. Et pourtant, la tâche n’était pas a priori si aisée...

Carmen : quand le Ballet de Pécs adapte Bizet au Müpa

Dimanche 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, avait lieu au Müpa une représentation de Carmen haute en couleurs et en émotion. Dirigés par Balázs Vincze, les danseurs du Ballet de Pécs ont donné vie à la tragique histoire de Mérimée mise en musique par Bizet.

Rost et Frenak : rencontre exceptionnelle à Erkel

Alors que Paris subissait les pires attentats de son histoire, Andréa Rost et Pal Frenak présentaient leur premier spectacle commun au théâtre Erkel. Les chansons de Schuman, Berg et Kodály étaient portées avec brio par cette soprano magyare de renommée mondiale tandis que les danseurs du chorégraphe donnaient vie à une mise en scène très épurée dont l’on retient notamment la grande robe bleue de la première partie et le très sensuel duo de la dernière. Nous nous sommes entretenus avec les artistes avant leur entrée en scène.

Cinéma : la Belgique investit Uránia

Du 18 au 20 novembre, le cinéma Uránia accueille chaque soir à 19h00 une projection sélectionnée d’un film francophone de Belgique. Entretien avec Alice Rasson, ambassadrice culturelle et lectrice pour Wallonie Bruxelles Internationale (WBI), prof de langue et de littérature au département français d’ELTE, et organisatrice du festival.

Werther de Massenet à l’Opéra de Budapest

Quand un compositeur et un chef français s’invitent avec bonheur sur la scène hongroise

En voilà, une œuvre qui fit couler beaucoup d’encre et provoqua même en son temps une incroyable vague de suicides (1): „Les souffrances du jeune Werther”. Qui ne s’est pas ému dans son adolescence à la lecture de cette belle, mais bien triste histoire d’amour? Certes, mais qui, avouons-le, peut nous sembler aujourd’hui, avec le temps et l’âge, quelque peu désuète. Une œuvre qui, en tous les cas, inspira Massenet cent ans après sa parution (2). Et quand nous parlons d’inspiration, le mot est à prendre au sens le plus noble, car la musique en est fort belle.

Des basses et du rythme à l’Electronic Beats

Basé sur la promotion de la musique électro et techno (la dance music plus généralement), « l’EB » incarne avant toute chose la réunion millimétrée d’une flopée d’excellents artistes.

Un tour du monde en musique au WOMEX

La World Music Expo ou WOMEX se tenait au Müpa de Budapest du 21 au 25 octobre. Cette rencontre unique qui rassemble chaque année dans une ville différente près de 2500 délégués venus de 90 pays est la plus grande du genre. Vitrine incontournable pour les artistes et lieu de découverte pour le public, cette 21ème édition était haute en couleurs. Trois groupes invités témoignent.

L’Art Market 2015 : une ode à l’art contemporain

L’Art Market se déroulait du 8 au 11 octobre dans le spacieux hall des expositions Millénaris de Budapest. Galeristes et artistes du monde entier ont présenté des œuvres contemporaines diverses. Pour cette quatrième édition, les organisateurs avaient choisi d’honorer le plasticien français Bernar Venet.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu