Vous êtes ici Gastronomie et vins

Gastronomie et vins


Gastronomie et vins

A table!

La gastronomie hongroise met les petits plats dans les grands

 

La fin de l’été fait place à bon nombre de festivals en Hongrie, où se côtoieront la gastronomie, les premières récoltes viticoles et l’esprit de fête.

La chronique du palais

de Natacha Guego

 

Retour de vacances, de retour à Budapest ! Comme tous les ans après la transhumance estivale, c’est le bonheur de rentrer chez soi mais aussi le stress du retour au quotidien, la rentrée des classes, la fin de l’été…

La chronique du palais

de Natacha Guego

 

Aviez-vous pu imaginer un café, enfin un petit restaurant, moitié thaï- moitié hongrois ? Et bien si, il existe ! Budapest ne cessera de nous étonner : le Parázs Presszó (prononcer Paraj presso pour les non magyarophone) est exactement sur la frontière entre la Hongrie et le Royaume de Thaïlande. J’écris ces premières lignes sans même encore avoir testé la cuisine de ce lieu quelque peu surprenant, mais ce qui m’a séduit c’est qu’ici pas de mélange des genres. Pas question de proposer un Tom ka Kaï au poulet pané ou un Pad Thaï au fehérrépa…. Ce n’est donc pas une cuisine métissée mais bien un menu divisé en deux que l’on vous apportera : tout d’abord le menu thaï suivi par le menu hongrois. Après tout, rien ne vous empêche de prendre une soupe thaï et un plat hongrois, mais dans l’assiette vous n’aurez que de l’authentique. Enfin c’est ce que l’on m’avait promis.

La chronique du palais

de Natacha Guego

Vivez l’expérience Nobu! C’est peut être une chance unique de faire l’expérience de cette cuisine à mi chemin entre le japon et l’Amérique du Sud (enfin plus près du Japon tout de même) à un prix à peu près raisonnable. Et ce n’est pas à Paris que vous pourrez le faire: depuis que Robert De Niro a fait l’expérience de la garde à vue parisienne, il déteste la France et est bien résolu à ne jamais y ouvrir son restaurant (enfin il a tout de même accepté d’être le président du jury du prochain festival de Cannes, ne mélangeons pas tout!). Donc Budapest est une chance car les tarifs y sont bien plus raisonnables qu’à Londres, Waikiki, Moscou ou Tokyo… même si il fait partie des restaurants chers de la capitale magyare.

La chronique du Palais

de Natacha Guego

C’est fou comme « la valse » des restaurants s’est accélérée depuis quelques mois, tout particulièrement en centre ville. Un restaurant ouvre, quelques mois plus tard il change de mains, de chef, de nom… Le Strand bisztró est devenu La Brasserie, le Wall Street a fermé ses portes (et tant mieux, c’était devenu franchement médiocre) tout comme le Goa sur Adrássy,

La chronique du Palais

de Natacha Guego

Histoire de changer un peu, cette semaine je vous propose de découvrir deux endroits différents qui ont ouvert il y a peu de temps: un café et un chocolatier, tous deux situés à Pest dans le même arrondissement.

La chronique du Palais

de Natacha Guego

Pas de restaurant cette semaine. Les fêtes de Noël approchent et avec les fêtes c’est la grande période du foie gras. Trouver des foies d’oie ou de canard à Budapest est plutôt chose facile (je vous recommande cependant de les acheter sous vide pour pouvoir les choisir plus facilement et vous en trouverez de bonne qualité au grand marché à Pest Nagyvásárcsarnok, chez Metro, Cora ou chez Kaiser mais beaucoup plus cher chez ce dernier). Mais là n’est pas mon propos du jour. Faire des foies gras c’est bien mais encore faut-il avoir la terrine adaptée. Et ce la est une denrée beaucoup plus rare sur les rives hongroises du Danube. En me baladant à proximité du pont Margit la semaine dernière, alors qu’il venait juste de ré-ouvrir, j’ai découvert un tout petit magasin qui vend du matériel de cuisine. J’ai poussé la porte et la, quelle surprise: un choix incroyable d’objets pratiques, très tendance et d’excellente qualité. De grandes marques aujourd’hui vendues dans les meilleurs magasins à travers l’Europe.

La chronique du palais

de Natacha Guego

C’est le tout nouvel endroit “trendy” à Buda. La Villa Bagatelle vient d’ouvrir et porte bien son nom! A l’angle de Németvölgyi et de Orbánhegyi, cette belle demeure blanche entièrement restaurée fut pendant de longues années un club de strip tease très glauque. Fermée depuis plus d’un an, elle renait de ses cendres, transformée en salon de thé, pâtisserie et petit bistrot, le tout regroupé dans un seul lieu. Au rez-de-chaussée est installée une boulangerie qui propose des pains maisons au levain uniquement et pour certains bio ainsi que quelques produits d’épicerie fine comme des mueslis bio importés, du café, quelques boissons, etc… Les produits proposés sont de bonne qualité mais peu nombreux.

La chronique du Palais

de Natacha Guego

 

 Et voilà, la rentrée scolaire est déjà derrière nous, les enfants sont occupés toute la journée et il ne vous reste plus qu’à prendre vos repères et explorer cette nouvelle ville dans laquelle vous allez vivre les 2, 3 ou 4 prochaines années (voir plus pour certains qui feront comme moi, arrivée pour 3 ans et toujours là près de 11 ans plus tard!). Cet article est donc pour vous qui venez d’arriver en ville, afin de vous faire partager en quelques lignes les bonnes adresses que j’ai accumulées au cours des dernières années dans les colonnes de la Chronique du Palais. A n’en pas douter même mes lecteurs assidus retrouveront quelques infos précieuses…

Pourvu qu’on ait l’ivresse

Les régions viticoles hongroises

Le vin est un élément essentiel de la culture, de l’histoire et de la gastronomie en Hongrie, qui est la plus grande région viticole d'Europe centrale (93.000 hectares). Petite visite guidée des principaux sites.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu