Vous êtes iciDe la musique avant toute chose

De la musique avant toute chose


By JFB - Posted on 03 novembre 2008

Budapest clin d’oeil

Il est peut-être des choses peu évidentes à Budapest, comme le langage, vous en conviendrez, ou bien le climat rude de l’hiver, ou encore la circulation le matin sur les élégants ponts qui enjambent le Danube. Mais il est une évidence, et celle-ci c’est la musique.

 

De l’opéra au jazz, des violons rétros des restaurants aux bars branchés, elle est partout présente et très vivante. Si les avantages de la télé et d’internet ne sont pas à démontrer, (merci à la petite pomme pour ses outils formidablement musicaux tels i-tune) le plaisir d’écouter en live, «élô» en magyar, est indémodable et indétrôné. C’est le plaisir d’aller voir des artistes connus faisant leur show au Sportaréna, mais également celui de partager un moment tout simplement sympa avec des artistes moins connus, qui s’amusent et sont ravis de partager avec leur public un moment en musique. Le temps n’a qu’une réalité, c’est celle de l’instant, et en live, les instants sont intenses.

Il y a un restaurant club à essayer absolument : c’est l’Alcatraz, proche de la place Blaha Lujza. Jazz, pop, salsa, reggae… Des groupes qui assurent s’y produisent et l’ambiance est au rendez-vous. Le décor fait penser à une prison à l’américaine, version Happy days (sans Richie Cunningham et Fonzy), et c’est très chouette de se retrouver entre ses murs pour un soir. On y mange, boit et danse dans la bonne humeur. Une soirée jazz vous donnera un petit goût d’avant-guerre intemporel délicieusement désuet et joyeux. Si la danse ne tente pas vos pieds, il est toujours possible de trinquer et regarder les pas des couples sur la piste, certains sont très doués et leur plaisir est communicatif.

Un autre endroit pour se sentir à Budapest en musique, sur l’eau cette fois-ci, c’est le bateau A38 . Situé côté Buda, à côté du pont Pétôfi, son rez-de-chaussée est consacré à un restaurant, et le 1er étage est un club (à moitié en extérieur). Des groupes s’y produisent en live tous les soirs : jazz, soul, hip pop, électronique… Les répertoires sont variés et modernes et les groupes hongrois ou étrangers. Opportunité de danser sur le Danube, ambiance et piste de danse sont là. Le prix de l’entrée au club est en fonction du groupe du soir.

Une volée de marches descendantes derrière une porte dans une rue donnant sur Erzsébet tér (Paulay Ede u. 2, 1061) vous conduira au club le Takefive. Dans une salle voûtée se produisent des artistes à partir de 21h. Tentez votre chance en allant y boire un verre. Le lieu est convivial, assez spacieux, très branché et on peut y rencontrer des bonnes surprises musicales.

Budapest est célèbre pour ses clubs de jazz. Le Columbus jazz klub en est un. Ce bateau au décor cossu est situé entre le pont aux chaînes et le pont Erzsébet, côté Pest. Ce restaurant club reçoit uniquement des musiciens connus : soirées de qualité en perspective. Un autre jazz club est le Budapest Jazz Klub à Astoria. Il accueille de jeunes débutants comme des jazzmen confirmés. Sa particularité est qu’à la fin du concert un petit film sur une star du jazz est diffusé.

Pour un moment privilégié pensez à regarder sur le site du musée des beaux-arts, sous la rubrique Muzéum+. Le jeudi soir le musée reste ouvert en nocturne, tient salon… de jazz et organise des visites guidées et des évènements culturels.

L’éventail de la musique live proposée au Gödör Klub est large et éclectique. Cette grande boîte de nuit souterraine dont le plafond de verre laisse voir la place Erzsébet au-dessus, est installée dans les fondations de ce qui devait être le nouveau théâtre national. L’espace a été investi par ce club sympa et animé qui est aussi un lieu culturel.

Le Corvintetô, place Blaha Lujza est un club à l’entrée gratuite, ouvert quand il fait beau car situé sur le toit de l’immeuble Corvin. Il fonctionne donc surtout l’été et est très populaire parmi les jeunes Hongrois. S’y produisent de petits groupes de 2 ou 3 musiciens, pour une musique acoustique.

Les lieux sont aussi nombreux que différents, et les possibilités de musique également.

Pour vous aider à choisir votre soirée, pensez à prendre le journal gratuit Exit ou le PestiEst. Vous trouverez sous la rubrique Musique (Zene), les programmes par jour (Napibontás) et les adresses des clubs (Klubadatok).

Par ailleurs, le plaisir de l’inattendu est parfois au rendez-vous. Un tour au Fészek Klub, (petit bar en sous-sol (Kertész u. 36, 1073) qui ne paye pas de mine) pour écouter de la musique country et des vieux tubes de Simon et Garfunkel, Police ou Nora Jones tout en guitare et en douceur m’a laissé le très bon souvenir d’une voix claire comme de l’eau.

Budapest, la perle du Danube, est musicienne, pour notre plus grand bonheur.

 

 www.alcatraz.hu

www.a38.hu

www.szepmuveszeti.hu

www.godorklub.hu

 

Juile Marchais

 

Aucu vote pour l'instant.
Étiquettes

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu