Áder à la politique d’Orbán?

Un nouveau président pour la Hongrie

Après moultes tergiversations, les accusations de plagiat dirigées contre Pál Schmitt, le président de Hongrie, ont abouti à l’annulation de son doctorat. Ce dernier en a tiré toutes les conséquences en présentant sa démission le 2 avril 2012.  János Áder est annoncé comme son successeur légitime.

 


 

La législation hongroise donne 30 jours au Parlement pour nommer un nouveau président. L’élection est donc prévue pour le 2 mai 2012. Il est aujourd’hui plus que probable que le Parlement choisira János Áder, comme président de la Hongrie pour les 5 prochaines années.

Qui est János Áder?

János Áder est né à Csorna (ville à l’ouest du pays), en 1959. Il ne figure pas parmi les fondateurs du Fidesz, mais il fut toutefois actif dans le groupe d’étudiants Bibó, dont la majorité des membres a participé à la fondation de l’Alliance des jeunes démocrates (Fidesz). Il s’y est joint en 1988. En raison de sa ressemblance avec l’acteur, d’apparence stricte et peu souriant, János Áder a vite gagné le surnom du "Charles Bronson de Csorna". A la première élection libre, en 1990, il dirigea la campagne électorale du Fidesz. A cette époque, il a su mettre en avant ses qualités d’organisateur et de fin stratège. D'après certaines personnes, si le Fidesz de l'époque a pu faire son entrée au Parlement, c’est notamment grâce à la capacité d’Áder à rassembler. Après les élections de 1994, qui se sont conclues par un échec du Fidesz, il a été désigné président du groupe parlementaire. Cette époque a d'ailleurs été synonyme de changements pour ce jeune parti, d’un basculement clairement orienté vers la droite. Áder a joué un rôle prédominant dans cette reconversion. Viktor Orbán, actuel premier ministre hongrois, László Kövér, actuel président du Parlement et János Áder, constituaient alors le groupe décisionnaire du Fidesz. Après les élections victorieuses de 1998, Áder a pris le poste de président du Parlement, une mission qu’il aurait parfaitement accomplie, selon les témoignages des membres de son parti, mais aussi de l’opposition. Les deux élections suivantes de 2002 et 2006 ont été symboles d’échec pour le Fidesz. Néanmoins, en 2005, Áder a joué un rôle déterminant dans l’élection du président de la République hongroise, en tant que président du groupe parlementaire Fidesz. C’est en effet László Sólyom, proche du Fidesz, qui a été nommé, malgré la présence d'un gouvernement MSZP (dont le candidat était Katalin Szili). La capacité d’Áder à manœuvrer, en toutes circonstances, dans l’intérêt de son parti, a encore une fois été couronnée de succès. Pourtant, après le nouveau revers électoral de 2006, Áder est tombé en disgrâce au sein de son parti, on lui reproche notamment d'avoir commis des erreurs pendant la campagne électorale. Sa fonction de député européen, en 2009, lui a donc permis en quelques sortes de fuir ce contexte étouffant. En effet, son départ à Bruxelles n’était pas complètement intentionnel. En toute état de cause, il a été depuis actif au sein de la commission environnementale, jusqu’à ce que Viktor Orbán lui demande récemment de revenir au pays pour très certainement occuper le poste de président du pays.

La procédure

En Hongrie, le président de la Hongrie est élu par le Parlement pour 5 ans. Quand le mandat d’un président prend fin, les députés ont 30 jours pour désigner son successeur. Le candidat doit être citoyen hongrois, avoir au minimum 35 ans et doit disposer du droit de vote. Au préalable, l'élection requiert qu'1/5 des députés, soit actuellement 78 personnes, propose un candidat au Parlement via une demande écrite. L’élection peut se dérouler en deux tours : au premier tour, le candidat doit recevoir au moins 266 voix pour être élu, soit l'équivalent de 2/3 des députés. Si le premier tour n'est pas concluant, un deuxième tour est alors organisé dès le lendemain afin de départager les candidats restant. Etant donné la configuration actuelle du Parlement, majoritairement acquise au Fidesz, il va de soi que le candidat du parti gouvernemental, János Áder, a fait l’unanimité. Sur avis du Secrétaire général du Fidesz, Viktor Orbán a désigné János Áder, le 16 avril dernier, comme candidat légitime. Guère de surprise pour l’élection du 2 mai à venir, un seul tour devrait suffire!

Quelques avis

La plupart des analystes ont indiqué qu’Orbán avait choisi son ancien "frère d’armes". Il semble que l’opinion publique aurait voulu un président davantage indépendant, comme l’a été László Sólyom (président de la République entre 2005-2010). Áder est loyal à Orbán, mais devrait être beaucoup plus critique que son prédécesseur Pál Schmitt. Certains ajoutent également que "Áder, au moins, lira les lois avant de les signer". Selon Viktor Orbán, le rôle majeur de János Áder sera de veiller à ce que l’esprit de la nouvelle loi fondamentale soit respecté.

Rita Szabó 

field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.