L’émergence de la Renaissance en Hongrie

La ville de Budapest propose actuellement dans nombre de ses musées et bibliothèques une série d'expositions portant sur le thème de la Renaissance. La raison en est la célébration du couronnement, il y a 550 ans, de Mathias Corvin, grand roi de la Renaissance en Hongrie.

 

Ces événements évoquent le rayonnement de la cour où politique et culture étaient irrémédiablement liées.

 

A la Bibliothèque Nationale

La Bibliothèque Nationale présente des manuscrits avec des enluminures, des imprimés historiques et des bréviaires avec des notes de musique de l'époque de la dynastie des Hunyadi. Cette dernière a contribué de manière indéniable au rapide épanouissement de l’Humanisme et de la Renaissance en Hongrie. Jean Hunyadi, «rempart de la Pannonie, terreur de l’armée turque» (selon le poète Janus Pannonius), attendait des humanistes, tout comme son fils le roi Mathias, qu'ils participent activement à la pro-pagation de sa politique. Dans sa cour, Mathias Corvin était entouré d’artistes et d'érudits parmi lesquels de nombreux Italiens célèbres qui ont écrit les chroniques et les poèmes de sa vie. Ainsi peut-on lire par exemple ce chant commémoratif rédigé peu après sa mort : « Toi qui fus Mathias, ô notre bon roi, Tu régnais sur maints pays à la fois, Des louanges t’arrivaient de tous endroits. » Le roi a fait construire et reconstruire des palais à Buda et à Visegrád où lors des fêtes le vin coulait des fontaines, si l’on en croit les chroniques de l’époque. Dans son atelier on retrouve des enlumineurs et des copistes qui célèbrent dans leurs ma-nuscrits à la gloire de la bibliothèque qu'il a fondée, la Bibliotheca Corviniana. Les merveilles de cette bibliothèque ont fasciné depuis toujours toute l’Europe car c'est une grande bibliothèque savamment composée qui faisait concurrence à quelques bibliothèques princières italiennes, mais qui a connu plus tard un déclin. Les grands spécialistes de la question tentent d'en reconstituer les titres et de retrouver des livres souvent dispersés. Une exposition et un colloque à la Bibliothèque Nationale de France ont précédé la présente exposition à la Bibliothèque Nationale de Hongrie où les raretés de toutes les bibliothèques du monde réunies donnent une idée de ce que pouvait représenter jadis cette bibliothèque et celle qui précédait dans le temps : la bibliothèque de János Vitéz, chancelier et chef de la diplomatie de János Hunyadi, puis archevêque d’Esztergom. Le luxe de son palais a beaucoup impressionné non seulement le chroniqueur Bonfini, mais aussi les Turcs conquérants qui l’ont trouvée digne du Paradis. Outre la richesse des écrits exposés, on peut aussi y voir une représentation du couple royal.

Au Musée des Beaux-Arts

Les Médicis et les relations qu'entretenait la Hongrie avec l’Italie et la France sont évoqués dans l’exposition du Musée des Beaux-Arts. On est ébloui devant le portrait de femme d’une beauté éclatante de Léonard de Vinci et devant tous les objets d’art venant de 60 collections italiennes spécialement prétés pour l'occasion. On cite alors le mécénat culturel d’antan exercé par des banquiers de la famille des Médicis. Les princes, écrit Laurent de Médicis à Ferdinand d’Aragon en 1476, commandent «pour leur renom», «statues, palmes, couronnes, oraisons funèbres, et mille autres admirables distinctions». Le roi Mathias a épousé la fille de Ferdinand Aragon et c’est en grande partie grâce à ce mariage que la Hongrie a développé ses liens avec l’Italie.

Au Musée des Arts décoratifs

L'exposition proposée par le Musée des Arts décoratifs de Budapest présente essentiellement la dot de Béatrice; des faïences splendides, italiennes et hongroises, et notamment le célèbre service Corvin qui proviennent des collections européennes et d’outre-mer.

Dans le quartier du Château Royal, la Galerie nationale et le Musée historique nous invitent à découvrir la vie à la cour et ses fêtes qui ont été primordiales pour l’essor de l’art. Des journées spéciales en musique et des repas «historiques» y sont organisées.

Éva Vámos

 

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (1 vote)