Sondage controversé

Enquête sur une milice hongroise

Selon un récent sondage réalisé par Publicus Intézet (institut de sondage hongrois), plus de 10% de la société hongroise compteraient parmi les sympathisants de la Magyar Gárda.

 


 

La Magyar Gárda est une milice hongroise vêtue de noir,  ayant des visions politiques et sociales proches du parti d’extrême droite, le Jobbik. Selon les résulats de ce sondage, cette frange de la société hongroise pense que la Magyar Gárda incarne la solution idéale pour résoudre les problèmes sociaux et ethniques actuels. Selon l’enquête d’un autre institut de sondage, Progressív Intézet, 9% de la population magyare voteraient sans hésiter pour la Magyar Gárda, si celle-ci était constituée en parti politique.

La majorité de la population se déclare ne pas être intimidée par la présence d’extrémistes dans l’échiquier politique, présence notamment incarnée à droite par le parti Jobbik. Seuls entre 5 et 7% de la population pensent que les forces d’extrême droite constituent un danger pour la sécurité quotidienne des habitants.

Toujours selon les sondages, l’augmentation du nombre de sympathisants de la milice hongroise d’extrême droite, et du Jobbik lui-même, est une conséquence directe de l’appauvrissement général de la société, mais aussi de la crise économique mondiale et de l’augmentation brutale du chômage.

Cette insécurité financière génère de manière quasi systématique l’accroissement de la délinquance, du nombre des cambriolages et d’agressions et ce, surtout dans les régions les plus pauvres de la Hongrie. C’est essentiellement dans la zone du nord-est du pays que ces phénomènes ont augmenté de façon drastique. Désormais, les habitants de cette province pensent que l’unique solution pour leur garantir une sécurité quotidienne, se trouve dans une présence permanente et renforcée des milices de la Magyar Gárda dans les rues.

Ceux qui croient au “pouvoir” de la Magyar Gárda sont dorénavant devenus très sceptiques quant à l’efficacité de la police nationale. Ils lui reprochent souvent d’être indifférente à leurs problèmes, et notamment d’arriver trop tard lorsqu’elle est sollicitée (cambriolage, agression, etc.), voire parfois de ne pas se déplacer, malgré plusieurs appels.

Dans une démocratie normale, cette tâche revient aux autorités publiques. Il est donc vivement souhaitable que la police nationale soit renforcée et réformée, afin qu’elle redevienne un véritable symbole de protection et de confiance à l’égard de sa population. Espérons qu’avec l’instauration d’une police forte et proche des gens, l'existence de la Magyar Gárda puisse être considérablement remise en cause. 

Bálint Seres

field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.