Vous êtes iciDu 28 janvier au 10 févier

Du 28 janvier au 10 févier


By JFB - Posted on 25 janvier 2008

Lundi 28 janvier

Garde à vue – un drame intime réalisé par Claude Miller (1981), avec des acteurs inoubliables : Lino Ventura, Michel Serrault et Romy Schneider (VO, traduction simultanée en hongrois).

18h30 au cinéma Örökmozgó

(39, Erzsébet krt., 7e arrt.)

Examen de fin de semestre des étudiants de l’Académie de Musique de Budapest - ceux et celles que nous verrons chanter sur la scène de l’Opéra dans quelques années…

19h30 dans la salle de théâtre du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

 

Mardi 29 janvier

Hommage à Béjart – projection d’un documentaire, précédée d’une rencontre avec deux chorégraphes hongrois ayant travaillé avec le maître du ballet du XXe siècle (lire notre article page 9)

18h à l’Institut Français de Budapest

(17, Fô u., 1er arrt.)

L’éveil du printemps – abstraction faite de la pièce de Frank Wedekind, dans un « spectacle physique » du chorégraphe Csaba Horváth ; tournée du théâtre Csokonai de Debrecen

19h au Théâtre Katona

(6, Petôfi Sándor u., 5e arrt.)

 

 

Mercredi 30 janvier

Impromptu de Lágymányos – Danses nouvelles/7 par l’Ecole de Danse de Budapest : les voies de l’improvisation (danse & musique)

20h au Théâtre MU (17, Kôrösy J. u.,

11e arrt.) (aussi le 29)

Groupe de Magyarpalatka – pour ceux qui songent à percer le secret des danses folkloriques hongroises, accompagné d’une musique authentique

20h au Fonó (3, Sztregova u., 11e arrt.)

 

 

Jeudi 31 janvier

Les enfants du marais – rencontre de Jacques Villeret, de Michel Serrault et d’André Dussolier en 1999 dans un film de Jean Becker avec Sébastien Japrisot pour scénariste (VO, avec sous-titrage hongrois)

16h30 au cinéma Örökmozgó (39, Erzsébet krt., 7e arrt.)

Swing Manouche Project – sur les traces de Django Reinhardt, avec trois guitares et une contrebasse, dans une ambiance familiale.

21h au café-restau Kôleves

(35, Kazinczy u. – 26, Dob u., 7e arrt.)

Vendredi 1er février

Inspiration – soirée expérimentale avec des créations internationales: Crossfade d’Ádám Zambrzycki et de Kevin Turner (UK), Trois études de Csaba Molnár et Marco Torrice (I), Rushes de Riina Saastamoinen (F) du Terminal MU

20h au Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.)

(aussi le 2)

 

Samedi 2 février

Marathon Tchaïkovski – 11 concerts de 45 minutes, tous consacrés à Piotr Ilitch et qui embrassent toute son œuvre, de la musique de chambre aux grandes symphonies ; sous la direction artistique de Iván Fischer.

De 11h à 21h45 dans les salles du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.) (Début des concerts: toutes les heures)

Arène – mot dérivé du latin ‘sable’, servant longtemps à mesurer le temps ; cercle vicieux du passé et de l’avenir dans la chorégraphie d’Éva Duda.

19h30 au Théâtre de Danse d’Europe Centrale (3, Bethlen Gábor tér, 7e arrt.)

 

Dimanche 3 février

Maîtres de la musique indienne classique – la chanteuse Kaushiki Chakrabarty, maître du khyal, entonnera des lignes mélodiques très complexes et étranges pour l’oreille européenne.

20h au Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.) (Projection des extraits d’un documentaire sur la musique chantée en langue hindoustanie à partir de 19h15)

 

Lundi 4 février

L’Orchestre Symphonique de Pittsburgh interprète L’ouverture d’Egmont et le Concerto pour piano en sol majeur (avec Nikolaï Lugansky au piano) de Beethoven et la Symphonie en fa majeur de Brahms.

19h30 dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

 

Mardi 5 février

Changement d’adresse – film d’Emmanuelle Mouret (2006) sur un musicien timide qui rêve de séduire son élève ; dans la série « Les mardis du cinéma » où sont projetés des films français récents

19h à l’Institut Français de Budapest (17, Fô u., 1er arrt.) (VO, sous-titres anglais)

Rigoletto – opéra de Guiseppe Verdi selon le canevas habituel : séduction, malédiction, quiproquos, amour et meurtre ; méfiez-vous de Sparafucile ! (d’après Le Roi s’amuse de Victor Hugo)

19h à l’Opéra (22, Andrássy út, 6e arrt.) (aussi le 8)

 

Mercredi 6 février

Private Protest – en mai 2007, l’artiste Ágnes Eperjesi s’est lancée dans une protestation à Buenos Aires pour (ou contre) ses émotions personnelles, en utilisant tout l’arsenal de ce type d’action; photos, installations et urnes pour les propositions de nouveaux slogans…

Dans la galerie Labor (6, Képíró u., 5e arrt.) Du lundi au vendredi de 14h à 18h

Dresch Quartet – du free jazz par le saxophoniste Mihály Dresch et son célèbre groupe

22h au Gödör (Erzsébet tér, 5e arrt.)

 

Jeudi 7 février

L’Orchestre de chambre d’Europe complété et dirigé par András Schiff joue des œuvres de Mendelssohn (parmi lesquelles L’ouverture, Les Hébrides) et de Schumann.

19h30 dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Mango Gadzi (F) – un groupe de Grenoble qui mêle le flamenco à la musique rom et au raï, suivi du Kalengo Ethnic Groove jouant de l’ethno-jazz.

21h sur le bateau A38 (près du pont Petôfi, côté Buda)

 

Vendredi 8 février

Bertrand Cahmayou – ce jeune pianiste ayant obtenu la «Victoire de la Musique Classique» en 2006 donne un récital des œuvres de Mendelssohn.

19h à l’Institut Français de Budapest

(17, Fô u., 1er arrt.)

Œuvres de Haydn, Bartók et Brahms – avec l’Orchestre symphonique de la MÁV et Dezsô Ránki, un des pianistes les plus sensibles actuellement en Hongrie.

19h30 à l’Académie de Musique

(8, Liszt Ferenc tér, 6e arrt.)

 

Samedi 9 février

Mudar – chorégraphie de Andy Deneys avec la Cie Galothar (BE) fondée en 2000 : comment traverser l’abîme séparant l’existence éphémère du corps humain et la beauté divine ? Oui, comment ?

20h au Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.)

Ensemble vocal Chanticleer (USA) – dont le répertoire embrasse plusieurs siècles, de William Byrd, en passant par Poulenc et Ligeti jusqu’aux gospels.

19h30 dans la salle de théâtre du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Dimanche 10 février

L’histoire continue – Van Gogh reste vivant grâce aux nombreux artistes contemporains qu’il a inspirés ; collection de la Fondation Vincent Van Gogh d’Arles

Galerie Modem de Debrecen. (1, Baltazár Dezsô tér) Exposition du mardi au dimanche de 9h à 18h, jusqu’au 9 mars

Conte des insectes – Une petite fleur pousse au milieu de la forêt et sa présence chasse les méchants insectes de graphite ; mais que faire si un orage disperse les pétales de la fleur magique ?

15h et 18h dans la salle de théâtre du Palais des Arts

(1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

 

A ne pas manquer :

La 39e Semaine du cinéma hongrois aura lieu du 29 janvier au 5 février 2008.

Longs-métrages, courts-métrages, films expérimentaux, documentaires et docu-fictions seront au rendez-vous.

Parmi les films en compétition, citons : Delta (Kornél Mundruczó), Mario le Magicien (Tamás Almási), La classe (Gábor Dettre), Piqué (Erik Novák), Pas de pitié (Elemér Ragályi), Off Hollywood (Szabolcs Hajdu), Tranquillité (Róbert Alföldi), Voie lactée (Benedek Fliegauf).

Pour plus d’informations : www.szemle.film.hu

(Lire notre article page 8)

Aucu vote pour l'instant.
Étiquettes

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu