Plagiat ?



Le président de la Hongrie, Pál Schmitt, se serait rendu coupable de plagiat lors de la rédaction de sa thèse de doctorat, selon des informations de l'hebdomadaire hongrois HVG. Pál Schmitt, membre du FIDESZ, le parti conservateur du Premier ministre Viktor Orbán, a consacré sa thèse au programme des Jeux Olympiques. Il aurait copié la plus grande partie de sa thèse sur les travaux de Nikolai Georgiew, un scientifique bulgare. Les faits, s'ils sont avérés, datent toutefois un peu puisque Pál Schmitt a écrit sa thèse en 1992. Une dépêche de l'AFP précise que ce dernier dément les accusations de plagiat. "M. Schmitt est membre du Comité international olympique (CIO) depuis 1983, il connaît Nikolaï Georgiev personnellement et ils ont coopéré lors de leurs recherches sur des sujets communs, les sources communes des deux oeuvres sont les procès-verbaux des sessions du CIO et de son comité exécutif" a déclaré l'Office du président. Les partis hongrois d'opposition souhaitent, si les faits sont avérés, qu'il démissionne.

En 2011, en Allemagne, une retentissante affaire de plagiat pour une thèse universitaire avait contraint à la démission le ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, alors "la" personnalité politique montante au sein de la démocratie-chrétienne (CDU-CSU).

(Source : www.electionseneurope.net)

 


Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.