Vous êtes iciDestination „Quartier rouge”

Destination „Quartier rouge”


By JFB - Posted on 28 octobre 2011

Prostituées hongroises en Suisse

 

Ces derniers mois, un nombre significatif de prostituées hongroises a afflué vers Zurich. Selon des recherches récentes, elles sont en règle général envoyées vers cette destination par leur famille pour gagner de l'argent.

 


 

Sur les 56 demandes déposées entre juillet et août auprès de l’office cantonal de l’économie et du travail pour pratiquer «le plus vieux métier du monde», 55 provenaient de femmes hongroises. Pour Zurich, il s’agit d’un afflux sans précédent. Dans ce canton, cette activité est légale ; seul un permis de la part des autorités est nécessaire.

Cette statistique surprenante provient du géographe de l'Université de Berne, Sascha Finger, qui a étudié le phénomène et réalisé plus de 40 interviews auprèd des filles travaillant surtout dans le quartier Sihlquai de Zurich. "Pour la plupart des prostituées hongroises qui viennent en Suisse, il ne s'agit pas de traite d'êtres humains classique", a déclaré le chercheur pour le journal Sonntag. "Les femmes sont envoyées en Suisse par leur famille afin de gagner de l'argent", a expliqué Sascha Finger. Les souteneurs sont donc des frères, des oncles, des cousins ou même parfois leurs maris. "C'est pourquoi ces femmes ne se voient pas comme victimes d'un marché d'êtres humains", a-t-il constaté. L'une d'elles lui a expliqué: "mon mari ne peut pas se prostituer, c'est pourquoi je dois le faire. C’est notre dernière chance de gagner de l'argent".

Interviewée par le site Origo, Ágnes Földi, dirigeant l’Association des Travailleurs Sexuels, affirme que la plupart des filles n’ont même pas 18 ans, les lois suisses autorisant la prostitution à partir de l’âge de 16 ans. Le secrétaire d’État à l’intégration sociale, Zoltán Balogh est venu en Suisse au mois d’août pour attirer l’attention des législateurs sur les conséquences des lois et leur demander qu’ils augmentent la limite d’âge en matière de prostitution. Ayant signé la convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels l’année dernière, le gouvernement suisse, selon le site suissinfo.ch, a déjà suggéré de rendre la réglementation plus sévère.

Cependant, le phénomène n’est pas nouveau. Les prostituées hongroises affluaient déjà périodiquement dans certains pays, comme l’Italie ou l’Espagne. Depuis l’adhésion de la Suisse à l’espace Schengen en 2008, Zurich est devenue pour les protistuées une destination populaire. Ainsi, selon les documents américains sur la Hongrie publiés par Wikileaks, sur les 795 prostituées immigrant en Suisse, 300 étaient d’origine hongroise. Dès 2009 la ville de Zurich a publié des informations sanitaires en hongrois pour les prostituées, et un interprète hongrois leur rend visite deux fois par semaine

 

Judit Zeisler

 

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.3 (3 votes)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu