Vous êtes iciLa chronique du palais

La chronique du palais


By JFB - Posted on 18 mars 2011

de Natacha Guego

 

Aviez-vous pu imaginer un café, enfin un petit restaurant, moitié thaï- moitié hongrois ? Et bien si, il existe ! Budapest ne cessera de nous étonner : le Parázs Presszó (prononcer Paraj presso pour les non magyarophone) est exactement sur la frontière entre la Hongrie et le Royaume de Thaïlande. J’écris ces premières lignes sans même encore avoir testé la cuisine de ce lieu quelque peu surprenant, mais ce qui m’a séduit c’est qu’ici pas de mélange des genres. Pas question de proposer un Tom ka Kaï au poulet pané ou un Pad Thaï au fehérrépa…. Ce n’est donc pas une cuisine métissée mais bien un menu divisé en deux que l’on vous apportera : tout d’abord le menu thaï suivi par le menu hongrois. Après tout, rien ne vous empêche de prendre une soupe thaï et un plat hongrois, mais dans l’assiette vous n’aurez que de l’authentique. Enfin c’est ce que l’on m’avait promis.

Il vous faudra patienter pour déguster votre commande. Tout est préparé après la commande, et donc c’est long ! A croire que c’est une constante dans les restaurants thaï au bord du Danube. Je me souviens d’avoir patienter longtemps, longtemps pour manger les rouleaux de printemps à la Bangkok house, près du grand marché. Mais ils étaient super bons ! C’était d’ailleurs ce qu’il y avait de meilleur dans ce restaurant avec les nems (pour les adeptes A1, J1… ceux qui savent se reconnaîtront !).

Quelques jours plus tard après avoir testé ce restaurant .....

Quelle ne fut pas ma déception au Parázs, quelques expatriés en disaient tellement de bien sur Inter Nations ! Tout d’abord en arrivant, l’endroit est désert et pas très chaleureux : quelques tables en bois avec quelques tapis pour donner un genre très vaguement oriental, mais rien de bien excitant. L’accueil de la serveuse est lui aussi on ne peut plus « froid ». Je me console un peu en pensant que je vais me régaler. Et bien, pas vraiment !

Nous sommes trois à déjeuner, ce qui nous permet de goûter différents plats : une soupe thaï, une Tom Ka Kaï, soupe crémeuse au lait de coco, poulet et citronnelle. Pas mauvaise, mais l’idée de couper les bâtons de citronnelle en petit morceaux est franchement idiote car l’on a plein de petits morceaux durs en bouche que l’on doit recracher. Pas très élégant ! Les petits nems : il n’y en avait pas ce jour là. Les crevettes en tempura : ce n’est pas très thaï me direz vous et vous avez raison. Mais bon, Sandrine en avait envie. Donc la tempura est en fait du beignet à la hongroise, avec une pâte épaisse et beaucoup trop grasse. Rien à voir avec une tempura.

Ensuite je choisis un curry vert. Là c’est un plus réussi, bien relevé mais pas trop avec du riz blanc à la vapeur. C’est bon mais cela n’a rien de spécial. Je fais le même à la maison en achetant de la pâte de curry vert à l’épicerie asiatique. Par contre les nouilles, le Pad Thaï de Dominique, n’étaient franchement pas terribles : collantes, peu goûteuses et agrémentées de peu de légumes et de rares petits bouts de poulet. A éviter sans aucun doute !

Et puis comme un ne suffit pas, le Parázs Presszó a un petit frère, le Kis Parázs, à deux pas de la grande synagogue de Dohany. Ici, menu exclusivement thaï, façon thaï soup et wok bar, comme ils se définissent. Petit plus, le Kis Parázs livre en centre-ville (et non le livreur ne viendra pas jusque dans le 2A…). A tester pour changer un peu quand vous déjeuner au bureau, mais essayez plutôt les curry et les salades.

Parázs Presszó

Thaï-Hungarian

Café & Restaurant

Bp 1067, Szobi utca 4

Tel : (1) 950.37.70

www.parazspresszo.com/index.php

 

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (1 vote)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu