Exposition: Cube parisien

Une exposition très intéressante a ouvert ses portes le 20 février dans la galerie Abigail, dans le centre de Budapest. L’exposition porte le nom de „Cube parisien” et s’intègre dans la série d’expositions s’intitulant „Maîtres contemporains internationaux”. Le „Cube parisien” regroupe les meilleurs artistes contemporains de l’abstraction géométrique, de renommée internationale. La plupart d’entre eux n’ont encore jamais exposé en Hongrie. Ils viennent d’horizons différents : Uruguay, Argentine, Japon, Belgique, Italie, France, etc., mais vivent tous à Paris depuis un certain temps.

Les maîtres comme Bolivar, Michel Jouët ou Mitsouko Mori travaillent sur les représentations abstraites depuis des décennies et participent régulièrement aux expositions du Salon des Réalités Nouvelles qui donne une large place aux œuvres de l’abstraction depuis 1946. Un autre groupe appartenant au mouvement artistique international «MADI» (Matérialisme Dialectique, mouvement principal de l’abstraction géométrique créé par Carmelo Arden Quin à Buenos Aires) est représenté également à travers les œuvres de son fondateur Carmelo Arden Quin, mais aussi de Giancarlo Caporicci et de Mitsouko Mori. Chaque artiste expose au moins trois pièces. Ce sont donc près de 60 pièces qui sont présentées à la galerie Abigail jusqu’au 19 mars.
Cette exposition montre essentiellement des oeuvres avec des formes géométriques particulières occupant l’espace selon des règles scientifiques rigoureuses. C’est d’ailleurs Pierre Vasarely, l’unique petit-fils du grand maître de l’abstration géométrique, Victor Vasarely, qui a inaugué cet événement culturel.
Dans cette exposition, les deux artistes argentins, Luis Tomasello et Horacio Garcia-Rossi, sont les illustres représentants de l’Op Art et de l’art cinétique. Le suédois Thorsten Riddel, est quant à lui, le pionnier de l’art abstrait et s’inspire dans ses créations de processus mathématiques. Il utilise largement les outils informatiques pour donner à ses œuvres une précision irréprochable, c’est pourquoi son art est aussi appelé „art informatique”.
La Hongrie est représentée par Judit Nemes dont l’art se base sur la théorie de la permutation, et sur un ensemble de théories mathématiques, algèbre, probabilités... Un art calculé !
Si cela vous donne envie de voir de plus près des formes géométriques, avec une palette riche en couleurs, se situant dans des environnements originaux et parfois irréels, alors courrez voir les œuvres magiques des meilleurs artistes contemporains de l’abstraction géométrique. Cette fois-ci, nul besoin d’aller à Paris ou à Vienne, les œuvres d’art sont venues à vous, au cœur de Budapest.

Bálint Seres

Le Cube parisien ou l’abstraction géométrique

Du 20 février au 19 mars
Galerie Abigail
19-21 Váci u., 5e arrt

field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.