Vous êtes iciAujourd'hui dans l'histoire

Aujourd'hui dans l'histoire


By JFB - Posted on 10 janvier 2011

Le 7 janvier 1978 a débuté la toute première prise d'otages en Hongrie. A Balassagyarmat, à l’aide du revolver de service de leur père garde-frontière, András (19 ans) et son frère László Pintye (17 ans) ont pris en otages des jeunes filles de retour dans leur pensionnat après les vacances d’hiver. Les garçons ont enfermé les pensionnaires dans une chambre et ont barricadé les portes. Quand les policiers sont arrivés, ils ont riposté par des tirs et n'ont accepté de dialoguer qu'avec le médecin en chef du service psychiatrique de l’hôpital de Balassagyarmat. Ils réclamaient d'avantage d’armes et de quitter le pays pour partir vers l’Ouest. Après cinq jours, un tireur d’élite a tué le frère aîné, András, avant que László ne se rende à la police. Il a été condamné à quinze ans de prison. Cette histoire désespérée de deux frères avides de liberté et cherchant à franchir le Rideau de Fer a été adaptée à l’écran par Gyula Gazdag en 1988, d’après le roman de Antal Végh.

Le 1er janvier 1823 naissait Sándor Petőfi à Kiskôrös, sous le nom de Sándor Petrovics. Le poète révolutionnaire est sans doute l'un des écrivains hongrois les plus connus à l’étranger. S'il a commencé sa carrière artistique en tant qu’acteur, ses poèmes ont été publiés par le Cercle Nationale alors qu'il n'était âgé que de 21 ans. Ces premiers succès ont été suivis de beaucoup d’autres dont Le Chevalier János (János Vitéz), qui a été publié en 1845. Dès les débuts, il a joué un rôle très important dans la préparation de la Révolution de 1848 en tant que membre des «jeunes de mars» et c’est également à lui que la littérature hongroise doit le légendaire Chant National (Nemzeti Dal), qu’il a récité le 15 mars 1848 sur les marches du Musée National. Le jeune poète a disparu dans la bataille de Segesvár un an plus tard et son corps n’a jamais été retrouvé. Plusieurs théories tentent d'apporter une réponse à cette disparition, mais aucune n’a été confirmée. Selon la plus connue d'entre elles, réfutée depuis par l’Académie des Sciences en 1990, le squelette du poète aurait été retrouvé en Sibérie dans les années 1980. L’héritage artistique de Petőfi est sans pareil. La tonalité personnelle et familière de ses poèmes a apporté une nouvelle voix à la poésie hongroise.

Le 1er janvier 1943 disparaissait Jenő Rejtő, alias P. Howard, auteur de romans d’aventures. Non seulement ses fictions mais également sa vie furent pleines de rebondissements. Il a été acteur à Budapest, pêcheur de harengs en Suède, vendeur de parfum à Zurich et il a même fait parti d'une troupe de cirque à travers la France. Il a commencé à écrire des romans d’aventures dans les années 1930. Ces écrits sont emprunts d'une jovialité singulière et d'un sens de l’humour très personnel et son style est extraordinairement ludique. Il a réussi à élever au rang d'art des sujets tels que le quotidien des matelots ou la vie dans la Légion étrangère. Rejtô a trouvé la mort dans un camp de travail en Ukraine pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Kinga Neder

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (1 vote)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu