Aujourd'hui dans l'histoire

 

Le 19 décembre 1895, le Ministre des Affaires Religieuses et de l’Éducation, Gyula Wlassics, ratifiait le décret royal du 18 novembre sur le droit des femmes à poursuivre des études universitaires. Après cinquante ans de lutte et quinze ans de retard, comparativement aux autres pays européens, les femmes ont enfin reçu le droit de fréquenter les facultés des lettres et de médecine à condition qu'elles aient obtenu leur baccalauréat. La première femme hongroise à avoir été diplômée en Hongrie est le médecin Sarolta Steinberger en 1900.

 

Le 24 décembre 1944, Endre Bajcsy-Zsilinszky fut exécuté par les forces du Parti des Croix-Fléchées. Dans les années 1930, Bajcsy-Zsilinszky était l'une des figures les plus importantes du mouvement nationaliste hongrois. En 1923, avec Gyula Gömbös, il avait fondé le Parti National Hongrois Indépendant tout en travaillant pour de nombreux journaux entre les deux guerres, parmi lesquels le Szózat, le Szabadság et le Magyarság. Du fait de ses divergences croissantes avec Gömbös, il fonda le Parti National Radical en 1930 et s'est peu à peu mobilisé contre les nazis, tout en restant un fervent nationaliste. Il publia plusieurs articles dans les colonnes de Szabad Szó à partir de 1941, où il évoque les moyens de lutter contre le nazisme. Arrêté par la Gestapo en mars 1944, il est libéré sur ordre du gouvernement Lakatos en octobre et prend part à la formation du Comité de libération nationale. De nouveau arrêté par les Croix fléchées, il est exécuté le 24 décembre.

Le 25 décembre 1000, le Roi Etienne Ier est couronné roi. Afin de justifier son pouvoir à travers la Plaine de Pannonie et au-delà de ses frontières, il envoie son émissaire, Saint Astéric, prieur de Pannonhalma, à Rome pour demander la bénédiction apostolique et une couronne royale au pape Sylvestre II. Ce dernier lui accorde ses grâces pour la propagation de la foi Chrétienne parmi les barbares et Astéric retourne auprès de son roi avec une couronne, souvent confondue à tort avec la Sainte Couronne. Ainsi, Etienne 1er introduit-il la Hongrie dans la chrétienté. Il embrasse la religion catholique de l’occident, qui devient la religion de son pays, mais reste indépendant de l’Empire romain d’Occident. Dix diocèses sont fondés sous son règne, y compris l’archidiocèse d’Esztergom. 

Le 16 décembre 1882 est né Zoltán Kodály, le célèbre compositeur, ethnomusicologue, professeur de musique et inventeur de la célèbre méthode Kodály. Il est admis à l’Académie de Musique de Budapest à l’âge de 16 ans. C'est là qu'il rencontre celui qui deviendra son ami, Béla Bartók, avec qui il a recueilli et compilé des chants folkloriques à travers tout le pays. Leurs efforts pour populariser la musique moderne et mettre l'accent sur l’importance de l'ethnographie musicale n’ont pas reçu l'écho mérité à l'époque. Après la Révolution de 1918, Kodály est nommé le directeur adjoint de l’Académie de Musique ou il a enseigné la composition et la théorie musicale. Son Psalmus Hungaricus (1923), composé pour célébrer le cinquantième anniversaire de l’unification de Buda et Pest, a remporté un grand succès non seulement en Hongrie mais aussi en Europe et aux États-Unis. Il a reçu trois fois le Prix Kossuth (en 1948, 1952 et 1957) pour son œuvre. Outre ses œuvres symphoniques et ses pièces de chambre, il a laissé un héritage particulièrement remarquable de compositions pour chorales. Sa contribution est également inestimable dans les domaines de l’ethnographie, de la critique musicale, de l'enseignement musical, de l’histoire littéraire et de la linguistique. Sa mort, le 6 mars 1967, a été décrétée jour de deuil national.

Kinga Neder

 

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 3.5 (2 votes)