Luxe, gloire et Hongrie

Pas question cette année de s’interroger sur la notion de luxe et les moyens des ménages hongrois. Pas question d’évoquer les produits de qualité que l’on nous vend comme des produits de luxe mais que les vrais riches n’utilisent pas. Nous n’analyserons pas plus le luxe comme représentation car Olivier Bomsel le fit pour nous et les Annales des Mines sont disponibles sur Internet. Cette année, nous allons nous contenter de quelques juxtapositions à la Schulz (Charlie Brown? Snoopy? Ah! Quand même! Imaginez que j’aie choisi un sémiologue...).

 

Le luxe, c’est un grand yacht club

C’est d’ailleurs pourquoi le Balatonfuredi yacht club (BYC, excusez du peu! ) va investir 400 millions de HUF dans des travaux d’agrandissement, dont deux nouveaux bâtiments. Les travaux bénéficieront d’aides européennes. Normal, s’il y a bien quelque chose qui est indispensable à la nouvelle Europe, c’est un bon yacht club!

 

Le luxe, c’est une belle rénovation

Le restaurant de la vieille poste, joyau de la ville de Debrecen va subir une rénovation pour la modique somme de 250 millions de HUF dont 62 millions de HUF en fonds européens. L’immeuble date de 1690 et Charles XII de Suède y aurait dormi en 1714. Quel parc hôtelier grandiose nous aurions si nous pouvions rénover tous les endroits où Napoléon Bonaparte a passé une nuit... Quelle joie si cela pouvait être fait avec des subventions européennes et des ouvriers anglais!

 

Le luxe, c’est un smartphone

En Hongrie, en tous cas, seuls 15 % de la population, soit environ 1,5 millions de personnes ont opté pour un smartphone. Seuls 17 % des Hongrois n’ont pas de mobile du tout s’indignait Dorka 8 ans, très concernée, en regardant par-dessus l’épaule de son père.

 

Le luxe, c’est la TNT

Si les Français, toujours privilégiés en matière de télécommunications, ont tous la TNT (télévision numérique terrestre), ce n’est pas du tout le cas des Hongrois qui ne sont que 150.000 à en profiter! Bonne nouvelle, ils devraient être 50.000 de plus l’année prochaine...

 

Le luxe, c’est un nouveau centre média pour tous

C’est exactement ce que vient de s’offrir l’agence de presse hongroise MTI. La nouvelle unité produira des programmes d’information pour les chaînes de télévisions et les stations de radios et fournira du contenu pour le nouveau portail Internet d’information. Au sein de MTI, le gouvernement voudrait voir tous les partis politiques représentés en fonction de leur poids politique, comme si des journalistes aussi professionnels que ceux de MTI pouvaient se laisser influencer par leurs idées politiques, c’est impossible voyons!

 

Le luxe, c’est une estimation précise

Contrairement à celle de Gabor Nemeth, Directeur commercial de Szerencsejatek (la hongroise des jeux) qui estime que le jeu online (encore illégal en Hongrie mais en passe de faire l’objet d’une proposition de loi ) pourrait générer un revenu situé «entre 10 et 100 milliards de HUF», soit entre 7 % et 74 % du chiffre d’affaires actuel de la société qui l’emploie...

 

Le luxe, c’est un salaire minimum

Conformément aux vœux du gouvernement, le salaire minimum a été réévalué, il est maintenant de 78.000 HUF pour les employés non qualifiés et 94.000 pour les qualifiés. Question quizz: selon la nouvelle loi, combien de salaires minimums qualifiés peut-on payer avec le montant d’une amende infligée à un organe de presse par l’autorité sur les médias ?

 

Le luxe, c’est d’être différent

L’hypermarché Tesco de Debrecen inaugure un système d’accueil particulier pour les «jeunes mères» et les «handicapés» qui devrait permettre à ceux-ci de gagner du temps. Cette mesure répondrait à un souhait des clients (lesquels? les valides qui n’aiment pas attendre?). En ce qui concerne les handicapés, ils ne manquent, en général, pas vraiment de temps mais plutôt de travail... Mais, merci pour eux!

 

Le luxe, c’est un bon budget

Le budget anti-corruption du bureau du procureur général de Hongrie va augmenter. En 2002, 7300 cas de corruption ont été rapportés, contre plus de 19000 en 2009, les victimes ont-elles plus confiance, moins peur? En Hongrie, le vrai luxe, ce serait d’obtenir justice!

 

Le luxe, c’est d’avoir de vieux amis

Les relations entre la Hongrie et la Russie s’améliorent de jours en jours. En plus de la nostalgie des Russes pour la grande époque de l’horlogerie hongroise, de nombreuses opportunités de coopération s’offrent aux deux pays. M. Putin aurait souligné (selon politics.hu ) que les Russes ont investi 3 milliards de dollars en Hongrie alors que les Hongrois ont investi deux milliards de dollars en Russie. Vous avez remarqué, ce sont souvent les boulimiques qui proposent de faire 50/50 au restaurant...

Xavier Glangeaud

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (1 vote)