Aujourd'hui dans l'histoire

Le 3 décembre 1937, le poète Attila József a trouvé la mort en se jetant sous un train de marchandises à Balatonszàrszó à l’âge de 32 ans. Le jeune poète ayant beaucoup souffert pendant son enfance, a toujours été fragile et a d'ailleurs du suivre une psychanalyse vers la fin de sa vie pour avoir montré des signes de schizophrénie. Après que son père a quitté la famille pour tenter sa chance aux États-Unis, sa mère a du confier le jeune Attila à une famille à la campagne pendant deux ans. Le motif de cette expérience de séparation et de son attachement émotionnel à sa mère revient souvent dans la poésie d’Attila József et transparaît dans ses relations avec les femmes. Le talent du jeune poète a été découvert alors qu’il faisait des études en littérature hongroise et française à l’Université de Szeged. Il a aussi fait des études à Vienne et à Paris où il a fait des rencontres qui ont transformé sa vie, d’une part avec les poètes les plus importants de l’époque, d’autre part avec le mouvement anarcho-communiste. A son retour, il a continué ses activités politiques au sein du Parti Communiste, alors illégal en Hongrie. A l’âge de 22 ans déjà, ses poèmes étaient publiés dans les colonnes des plus prestigieuses revues littéraire telles que le Nyugat. Mais sa réputation nationale ne lui a pas permis de gagner sa vie. Sa vie a également été marquée par des amours non-partagés et des histoires de jalousie. Son œuvre a été reconnue à titre posthume par le prix Baumgarten et Kossuth et la date de son anniversaire, le 11 avril, marque chaque année le jour de la poésie hongroise.

Le 12 décembre 1941, la Hongrie déclare la guerre aux États-Unis. Ce pas quasi-absurde dans l’histoire diplomatique hongroise fut d’abord tout simplement ignoré par le gouvernement Roosevelt qui considérait la Hongrie comme un pays faible, sous influence et dépendant. La réponse de la Maison Blanche n’est arrivée que six mois plus tard quand les États-Unis ont déclaré la guerre à la Roumanie et la Bulgarie. Selon la légende, après que le Président Roosevelt a appris la nouvelle, la conversation suivante a eu lieu entre lui et son conseiller:

- La Hongrie est une république, n’est-ce pas?

- Non, M. le Président. C’est un royaume.

- Comment s’appelle leur roi?

- Ils n’ont pas de roi, M. le Président. Ils ont un amiral.

- Ah, donc ils sont dangereux. Ils ont des flottes.

- Non, pas du tout. Ils n’ont même pas de mer, M. le Président.

- Alors, dites-moi, ont-ils quelque chose contre nous?

- Non, M. le Président. Au contraire.

- Contre qui ont-ils quelque chose alors?

- Contre la Roumanie, M. le Président.

- Bien. Alors, doit-on compter sur une éventuelle déclaration de guerre contre la Roumanie prochainement?

- Et bien non, M. le Président. Ils sont des alliés.

Le 14 décembre 1955, la Hongrie a été acceptée aux Nations Unis avec quinze autres pays, y compris l’Autriche, l’Italie, la Roumanie et l’Espagne. Le nombre des états membres est ainsi passé de 60 à 76. Les négociations ont été ralenties après 1950 à cause d’un malentendu entre les États-Unis et l’URSS concernant l’admission des nouveaux pays. Károly Szarka, le premier Ambassadeur Extraordi-naire et Plénipotentiaire auprès de l’ONU a présenté ses lettres de créances à New York le lendemain de la décision. Aujourd’hui, l’organisation internationale comprend 192 membres.

Le 12 décembre 1993, s’est éteint József Antall, premier Premier Ministre hongrois après le changement du régime. A la fin de ses études à la Faculté des Lettres de ELTE, Antall enseigne l’histoire, tout d’abord au lycée Eötvös puis au lycée Toldy à Budapest. Après 1956, il est contraint de quitter l'enseignement pour devenir archiviste et muséologue. Il fait des recherches concernant l’histoire médicale et devient ainsi le directeur adjoint du Musée Médical Semmelweis dans les années 1970. En 1989, il est nommé président du nouveau parti MDF qui remporte les premières élections libres en 1990. Pendant son ministériat, il entre en coalition avec le Parti des Petits Cultivateurs Indépendants (FKGP) et les Démocrates Chrétiens (KDNP) afin d’assurer les conditions de la transition politique et économique. Dès 1990, il souffre d’un cancer, qui aura raison de lui trois ans plus tard. La télévision nationale a annoncé sa mort en interrompant l’émission Disney du dimanche, la plus regardée à l’époque par les enfants. Beaucoup d’entre eux s’en souviennent encore…

Le 12 décembre 1408, le roi hongrois Sigismond de Luxembourg fonde l’Ordre du Dragon ou Societas Draconistrarum. Le symbole de l’ordre est un dragon mordant sa propre queue, représentant ainsi le niveau ultime de la noblesse quand l’esprit se sacrifie pour le bien des autres. L’ordre a été fondé à Nagyvárad (aujourd’hui en Roumanie) afin d’accueillir les fidèles du roi dans sa lutte contre les hussites (partisans de Jan Hus). Les saints patrons de l’ordre sont Sainte Marguerite et Saint George qui a vaincu le dragon, symbolisant la lutte de Saint Michel contre Satan. Parmi les membres de l’ordre, on trouve le notoire Vlad Tepes, autrement dit Dracula, qui a hérité le nom Draco de son père, lui aussi membre de l’ordre. L’Ordre du Dragon a vu sa renaissance en 2001 quand de nouveaux chevaliers du dragon ont été adoubés après un silence de plusieurs centenaires.

Kinga Neder

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (1 vote)