Vous êtes iciL’affaire Hunvald: de mal en pire

L’affaire Hunvald: de mal en pire


By JFB - Posted on 30 novembre 2010

Le 9 novembre dernier, le Parquet central a accusé György Hunvald, ancien maire socialiste du VIIe arrondissement, György Gál, ancien conseiller municipal du SZDSZ, et leurs 23 complices d’escroquerie et autres délits. D’après le communiqué du Parquet, M. Hunvald et ses complices sont accusés de fraude dans leur gestion des finances publiques et d’être impliqués dans plusieurs affaires immobilières à Erzsébetváros.

L’acte d’accusation déposé auprès du tribunal de Budapest compte 121 pages et accuse György Hunvald d’escroquerie commise au sein d’une organisation criminelle organisée, de faux en écriture et de corruption de fonctionnaire. A la base, l’essentiel de l’accusation porte sur la vente d’immeubles en-dessous de leur valeur, conduisant à un manque à gagner de 603 millions de HUF pour la municipalité du VIIe. Les immeubles en question ont été acquis par des entreprises appartenant au cercle d’amis des accusés. D’après le Parquet, György Hunvald avait eu connaissance de ces ventes et György Gál a perçu des pots-de-vin de plusieurs dizaines de millions de HUF au cas par cas. Outre MM. Hunvald et Gál, en détention préventive, sont accusés, entre autres, Péter Kardos, ancien président du comité financier de la municipalité, Zoltán Szabó, ancien député socialiste, ainsi que le notaire de la municipalité.

D’après les informations du journal HVG, l’avocat de György Hunvald s’est adressé au procureur général Tamás Kovács car le journal Magyar Nemzet avait publié à plusieurs reprises des aveux consentis dans le cadre de l'enquête. L’avocat a attiré l’attention sur le fait que les citations en question, choisies au hasard, mettaient en péril «un arbitrage impartial». Il trouve également contestable que certains détails publiés proviennent des rapports d’audition acquis par les services secrets. De son côté, György Hunvald a affirmé son innocence au journal Népszava et a ajouté qu’il saisirait le Tribunal des droits de l’homme de Strasbourg et envisageait un procès contre l’Etat hongrois.

György Hunvald pourrait également être accusé dans les affaires de signature des contrats fictifs et de vol de plusieurs millions de HUF, selon les nouvelles les plus récentes de HVG. Géza Farkas, porte-parole du Parquet, a annoncé qu’un soupçon de malversation pèse également sur György Hunvald. Ces soupçons se basent sur le fait que la municipalité du VIIe et celle de Zugló ont conclu des contrats fictifs avec deux conseillers municipaux du XIVe. L’affaire est donc loin d’être terminée.

Máté Kovács

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu