Aujourd’hui dans l’histoire

Le 22 novembre 1877 naissait Endre Ady à Ermindszent, village situé aujourd’hui en Roumanie et qui porte désormais son nom. Endre Ady était l’un des plus grands poètes hongrois du début du XXe siècle et le porte drapeau du journalisme politique.

Tout au long de sa vie, les femmes ont joué un rôle déterminant dans son art. C’est à Nagyvárad qu’il contracta la syphilis, il était alors encore très jeune. C’est aussi à Nagyvárad qu’il rencontra la femme de ses poèmes et de sa vie, Adel Brull dite Léda, Adel à l’envers, une juive hongroise mariée à un homme d'affaires cossu. Ce grand amour passionné et souvent même violent a donné lieu à plusieurs volumes dont Le sang et de l’or (1907) qui lui apporta son premier succès poétique. C’est aussi grâce à Léda qu’Endre Ady séjourna souvent à Paris, où il puisa l’inspiration de plusieurs de ses poèmes. Il commença à écrire dans Nyugat, la plus importante revue littéraire hongroise du début XXe siècle, à partir de 1908. Cette revue lui permit d’exprimer de sévères critiques contre la vie politique hongroise de son époque. Il épousa Berta Boncza, ou Csinszka, en 1914, soit quatre ans avant sa mort, causée par la syphilis. Son héritage et son influence sur la prose et la poésie hongroise est inestimable.

Le 22 novembre 1946, le stylo bille est introduit sur le marché anglais pour la première fois en Europe. Cet outil simple, qui sert à écrire à l’aide d’un réservoir d’encre interne et une petite bille, a été inventé par un journaliste hongrois et son frère chimiste, László et György Bíró. C’est en regardant des enfants jouer avec des billes dans des flaques d’eau que László a eu l’idée de fabriquer un tel instrument. Après que les frères se sont réfugiés en Argentine en 1943, ils ont commencé à fabriquer des stylo billes, qui se sont répandus dans le monde entier dans les années 1950.

Le 22 novembre 1896, l’Empereur François-Joseph signait la loi sur la liberté religieuse. Selon elle, nul ne peut être discriminé sur la base de sa foi religieuse, qu’il s’agisse des catholiques, des protestants, des unitariens, des juifs, mais aussi des athés. Les droits politiques n’étaient alors plus liés à la confession religieuse. Cette loi a été remplacée en 1990 par un nouveau texte offrant l’autonomie aux églises.

Le 20 novembre 1849, a été inauguré le Pont des chaînes Széchenyi, le premier pont permanent sur le Danube en Hongrie. La construction d’un pont entre Buda et Pest était devenu un enjeu de plus en plus important afin d’assurer le développement économique de Pest. Le comte István Széchenyi, qui rêvait de l’unification de Buda et de Pest, est devenu le moteur de la construction du pont. Il s’est rendu en Angleterre avec son ami le comte Andrássy afin d’embaucher les meilleurs ingénieurs civils pour cette grandiose entreprise. Le plan du pont a été dessiné par l’anglais Tierney Clark, qui a pris pour modèle le pont qu’il avait imaginé à Marlow en Angleterre, et la construction a été supervisée par l’écossais Adam Clark. Le Pont des chaînes était le deuxième plus grand pont de l’époque et sa construction fut suivi avec grand intérêt dans le monde entier. Malheureusement, le pont a presque entièrement été détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale avant d’être de nouveau ouvert en 1949, soit cent ans exactement après son inauguration.

Kinga Neder

 

field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.