Le Design Terminal au fil du temps

Le design contemporain hongrois n’occupe pas une place prépondérante dans la vie culturelle de Budapest. La situation pourrait s'améliorer avec l’ouverture permanente du Design Terminal, un lieu de présentation et d'exposition des créations de l’industrie du design, qu'il s'agisse d'initiatives nationales ou de tendances internationales.

Musée du design, centre du design... de tels établissements existent depuis longtemps dans de nombreux pays et leur principal but est de présenter et de rendre le design, en particulier contemporain, plus accessibles au grand public. A Budapest, c'est dans un bâtiment du centre-ville que le Design Terminal devait ouvrir ses portes. Mais, si cet emplacement a été désigné en 2003, son ouverture se fait encore attendre. Le gouvernement Medgyessy avait annoncé en 2004 que la gare routière située sur la place Erzsébet serait reconvertie en un centre du design hongrois.

Cette gare routière a été construite en 1949 car, vers la fin des années 1940, la gare routière située à Oktogon ne pouvait plus remplir ses fonctions. Dès sa construction, ce bâtiment a été l'objet de vives polémiques. Critiqué pour son formalisme et son modernisme, ce sont pourtant ces caractéristiques, en particulier sa forme et son approche fonctionnaliste, qui font de ce bâtiment l'endroit idéal pour un centre de design contemporain.

D’après l’arrêté du gouvernement Medgyessy, le Design Terminal aurait dû s’installer en 2006 dans ce bâtiment, classé monument historique, et dont les coûts de rénovation avaient initialement été estimés à 357 millions de HUF. Bien que ces travaux de réhabilitation aient été finalisés en octobre 2006, le Design Terminal n’a pas pu être ouvert en raison d’importants problèmes de conception et d’exécution. Ensuite, les problèmes n’ont fait que se succéder, notamment en ce qui concerne la climatisation et le système de protection contre les incendies. Le cabinet du Premier Ministre a alors ordonné l’ouverture d’une enquête en 2009. Le rapport n’a pas été rendu public mais le portail Hírszerzô est parvenu à se procurer ce document. Selon celui-ci, outre d'importantes irrégularités et dysfonctionnements administratifs, plusieurs infractions ont été commises et un soupçon de corruption pèse également sur cet investissement. Le document a mis en lumière une violation de la loi sur les marchés publics et des paiements effectués malgré les travaux non accomplis. En janvier 2010, une nouvelle enquête a été entamée par la police portant sur d'éventuelles malversations et autres délits. Comme le portail Hírszerzô le souligne, deux dirigeants de Központi Szolgáltató Fôigazgatóság (Direction générale des Marchés publics, dépendant du Ministère du Développement National ), responsable de cet investissement, ont quitté leur poste.

Ainsi le Design Terminal reste-t-il inachevé, et ce malgré les 900 millions de HUF dépensés. Par ailleurs, le Design Terminal a subi plusieurs détériorations et vols, notamment du mobilier et des équipements d’une valeur de 24 millions de HUF. Il va sans dire que ces frais s'ajoutent à un investissement déjà trop élevé, et ce alors que le bâtiment reste désespérément vide.

Máté Kovács

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (1 vote)