Salami en danger?

Au cours des dernières années, le nombre de denrées alimentaires importées a considérablement augmenté en Hongrie. Ces importations ont d’importantes conséquences sur la production des produits hongrois. La situation de l’industrie de la viande en Hongroise est de plus en plus préoccupante.

Selon les estimations de Márton Szabó, chercheur en chef de Kopint-Tárki Zrt., le taux d’importation des denrées alimentaires en Hongrie dépasserait les 30%. Parmi elles figurent notamment la production du groupe Penta Holding, propriété de 5 entrepreneurs slovaques et tchèques, qui a récemment pris pied dans l’industrie agroalimentaire hongroise. Depuis 2008 ce groupe a acheté le Debreceni Hús Zrt., le Szole-Meat Kft. et le Csabahús Kft. et il a annoncé, le 9 juin dernier, l’achat de 97,3% de la chaîne alimentaire hongroise Kaiser Food Kft. Ce faisant, le Penta Holding devient le deuxième plus grand groupe sur le marché de la viande en Hongrie et pourra bientôt faire concurrence au leader du marché, Pick Szeged Zrt. détenu par Sándor Csányi, PDG de la banque OTP.

Le Penta veut viser encore plus haut, comme l’a confirmé Jaroslav Hascak, l’un des fondateurs du groupe au journal Figyelô. Au cours des prochaines années, l’entreprise souhaiterait devenir le leader sur les marchés slovaque, tchèque et hongrois et concentrer ainsi la majorité des entreprises de ces pays. Le but à terme est de fusionner les enseignes, de rationaliser leur fonctionnement et de les vendre à un investisseur professionnel.

Les conséquences de la présence du groupe Penta Holding se font déjà ressentir. Alors que le Debreceni Csoport Kft., qui fait parti du groupe, a démontré un profit de 500 millions de HUF l’année dernière, les entrepreneurs hongrois ne cessent quant à eux de demander l’aide financière du gouvernement. L’expansion du groupe Penta et l’importation croissante des produits carnés ne fait qu’aggraver la situation déjà bien délicate de cette industrie en Hongrie. La question se pose alors: pourra-t-on encore manger le célèbre salami Pick dans quelques années? On ne peut qu’espérer que sa qualité reconnue l’emportera sur les bas prix des produits importés.

Máté Kovács

Articles: 
field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 4 (4 votes)