Nem beszélek franciául

Le français de moins en moins populaire

En Hongrie, 20 après que le russe ait été pendant longtemps une langue obligatoire dans les écoles hongroises, c’est logiquement l’anglais qui arrive aujourd’hui en tête des langues étrangères pratiquées. Plus étonnant: le français n’arrive qu’après l'espéranto.

Depuis l’an 2000, passer un examen de langue étrangère au niveau intermédiaire est nécessaire pour obtenir son diplôme universitaire. Enseignés dans la plupart des écoles, l’anglais et l’allemand sont les langues les plus populaires parmi les étudiants. Or, selon une recherche datant de 2009, la plupart des Hongrois ne parlent que leur langue maternelle et seul _ d’entre eux maîtrise une langue étrangère. Les Hongrois arrivent ainsi en dernière position dans le classement des pays membres de l’UE du point de vue des langues étrangères apprises et parlées.

Même s’il n’est pas encore répandu dans les écoles primaires et les lycées, l'espéranto occupe déjà la troisième place sur la liste des langues enseignées car, du fait de son système grammatical simplifié, les étudiants sont ainsi encouragés par le succès immédiat de leur apprentissage. Ce n’est certes pas l’investissement le plus avantageux à long terme puisqu’il n’existe que 160 à 300.000 locuteurs d'espéranto dans le monde, selon les statistiques de 2009. Toutefois, pour ces étudiants, cela représente bien souvent la certitude d’obtenir leur diplôme sans encombre.

Outre l’espéranto, le lovari (langue rom) est également apprécié des étudiants car il permet d’obtenir leur examen de langue en 3 à 6 mois. Ces deux langues sont une solution pour ceux qui n’ont pas l’énergie, le talent ou l’argent pour apprendre une langue étrangère. En effet, les cours proposés par les instituts de langues des universités sont parfois insuffisants pour réellement progresser et les étudiants sont ainsi contraints de recourir à des cours de langue en dehors de l'université, un engagement financier qu’ils ne peuvent pas toujours se permettre.

La langue espagnole devient quant à elle de plus en plus populaire, grâce notamment à l’influence croissante de la culture hispanique, au détriment du français par exemple. Le français est en effet considéré comme une langue difficile par les Hongrois, notamment du point de vue orthographique et de la prononciation, mais aussi parce qu’il y a moins de francophones dans le monde que de locuteurs anglophones ou hispanophones…

Timea Ocskai

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 3.3 (6 votes)