Manque d’hospitalité

L'intégration des étrangers en Hongrie

Seuls quelque 180.000 étrangers vivent en Hongrie mais, selon deux récents sondages, la tolérance à leur égart ne va pas de soi pour les Hongrois.

«La voie est libre. Tout le monde peut entrer, peu importe qu’il soit noir ou jaune», telles sont les paroles de la nouvelle chanson des immigrants, Bevándorló szong. Cette vidéo promotionnelle, qui fait partie de la campagne, financée par l’Union Européenne, pour l’intégration des étranger en Hongrie, n’a pas visiblement pas convaincu. Peu après la diffusion du film sur YouTube, une centaine de commentaires indiquaient être défavorables au message de la chanson.

L’immigration est très faible en Hongrie, seulement 2% d'habitants n'ont pas la citoyenneté hongroise, cependant l’hospitalité envers les étrangers laisse encore à désirer. Selon un récent sondage mené par l’institut des minorités de l’académie des sciences (MTAKI) et la fondation culturelle ICCR (Centre interdisciplinaire pour la recherche comparative en sciences sociales), environ la moitié des Chinois et Vietnamiens, un tiers des Ukrainiens, un tiers des immigrés Arabe set même des Hongrois de l’étranger de retour dans leur pays ont ressenti une discrimination du fait de leur origine. La majorité d'entre eux n’a pas d’amis hongrois: seuls 8% des Chinois mentionnent des relations amicales avec des Hongrois. Un autre sondage, effectué par l’université Corvinus, prouve également que les Hongrois souhaitent en général voir diminiuer le nombre des étrangers dans leur pays. Ainsi, bien que la situtation financière des étrangers se soit améliorée depuis leur arrivée, les étrangers ne souhaitent pas passer leur vie en Hongrie.

Leur rejet de la part de la société hongroise est le plus grand obstacle à leur intégration, semblablement aux tendances européennes en la matière. En Hongrie, environ 780 millions de HUF ont été investis par l'UE dans des campagnes de promotion de la tolérance et de l'accueil de la part de la société majoritaire. Grâce à ces subventions, plus de 40 programmes culturels, sites Internet et sondages ont éáté mis en place en 2009 et 2010. Que ces projets sporadiques permettent de changer la mentalité des Hongrois sans une stratégie d’immigration officielle, rien n’est moins sûr. Le gouvenement avait déjà commencé à préparer une telle stratégie en 2007, cependant il a interrompu ce projet après qu’une analyse secrète sur l’immigration, révélée par les médias, avait fait scandale. La presse avait alors présenté le projet comme si le gouvernment voulait faire venir un million de Chinois pour résoudre le problèlme du vieillissement et de la décroissance de la population, alors que le rapport en question affirmait simplement que, au regard des tendances migrationelles globales, la Hongrie pouvait compter sur l’arrivée d’environ 1 million d’immigrants, dont la majorité serait probablement des Asiatiques.

J.Z

Articles: 
field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 4.3 (3 votes)