Vous êtes ici Francophonie

Francophonie


Francophonie

La canne de Peter Brook

Les chroniques de Dénes Baracs

Échos de la Francophonie

 

Tout est relatif. D’après l’audiomètre tout-puissant, la diffusion de la soirée des Molières sur la chaîne publique France 2 n’a rassemblé que 1 280 000 téléspectateurs. Ce chiffre ne tient certainement pas compte de ma participation à cet événement depuis mon domicile de Budapest, où j’ai pu suivre l’émission en direct grâce a mon antenne satellite (mais peut-être que l’audimat tient compte des spectateurs étrangers puisqu’on ne connait pas les méthodes de sondage …)

Échos de la francophonie

Dans le fameux film de Marguerite Duras, Hiroshima mon amour, le héros japonais et son amante française se disputent. «J’ai vu Hiroshima», dit la jeune femme, qui fait un film sur la paix dans la ville démolie par la première bombe atomique. «Non, tu n’a jamais vu Hiroshima», lui répond l’homme. Comment un étranger qui était loin au moment de la tragédie saurait comprendre ce que fut l’horreur de l’explosion nucléaire qui tua sur le coup quelques 200 000 personnes dans la phase finale de la 2ème guerre mondiale (et plus encore avec le temps) ?

Échos de la francophonie

Les chroniques de Dénes Baracs

C’était il y a quelques jours, au Palais des Arts de Budapest, au Müpa. J’ai écouté le fameux air du président américain dans l’opéra du compositeur américain John Adams: Nixon en Chine, présenté au fameux Metropolitan Opera de New York. La scène était transmise en haute définition et en direct à Budapest (et dans quelques milliers d’autres salles partout sur le Globe), et elle réveilla mes propres souvenirs de cette visite historique, vécue, alors, sur place, à Pékin.

Échos de la francophonie: Tunisie

La chronique de Dénes Baracs

 

Voilà un pays francophone dont le nom est devenu une référence universelle. Maintenant, quand on dit Tunisie, on pense à ces images floues de la foule en révolte, ces vidéos réalisées par les téléphones portables des participants et transmises sur internet, puis reprises par les chaînes de télévision du monde entier.

Échos de la francophonie: En chantant Lady Gaga

Les chroniques de Dénes Baracs

251.287 documents secrets! Le futur, comme on dit, a commencé. Mata Hari, si elle ressuscitait, mourrait de nouveau – cette fois d’envie.

Grâce a Wikileaks, nous savons maintenant que selon les diplomates américains postés à Paris, Nicolas Sarkozy est le président français le plus pro-américain ou bien que Mme Clinton a demandé de ses diplomates de recueillir des informations spécifiques sur les personnalités hongroises. Mais on a "exfiltré" des secrets beaucoup plus dangereux aussi, de l’Iran à Afghanistan. Wikileaks nous réserve encore des surprises.

Les journalistes et le président

Échos de la francophonie

Les chroniques de Dénes Baracs

Annonce

L’Institut français de Budapest cherche, pour le 1er janvier 2011, un gérant pour le Café Dumas.

Situé dans le bâtiment de l’Institut français (Fö Utca 17), la Café Dumas est un établissement géré en concession.

Le repreneur devra assurer une activité café la journée et une partie restauration et/ou restauration rapide aux heures de repas (service de déjeuner ; service du dîner en option selon les propositions). Il pourra aussi le cas échéant assurer une activité traiteur à la demande de l’institut (sans exclusivité).

Échos de la francophonie: World Press Photo

La chronique de Dénes Baracs

Le français, l’espagnol, l’anglais, le chinois... sont de formidables outils de communication, chacune de ces langues étant parlée par des centaines de millions de personnes ou bien plus encore dans le cas des deux dernières. Il existe pourtant une langue encore plus répandue désormais.

Le Goncourt des lycéens

Les élèves de Seconde du lycée français Gustave Eiffel de Budapest ont l’honneur de participer au Prix Goncourt des Lycéens 2010.

Nos maisons américaines

Échos de la francophonie

La chronique de Dénes Baracs

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu