Vous êtes ici Francophonie

Francophonie


Francophonie

Chères lectrices, chers lecteurs,

Peinant déjà à survivre, nous ne saurions porter la plume dans la plaie ou alors, uniquement, dans des plaies lointaines. Il y aurait bien des choses à écrire mais comment le faire sans une armée d’Avocats ? Dans une société où le contraire d’une vérité est bel et bien une autre vérité, notre combat se limite à faire progresser la francophonie en Hongrie.

 Au moment où vous lisez ces lignes, le sommet de la francophonie de Kinshasa n’est plus qu’un souvenir. Pays francophone le plus peuplé, la RDC illustre bien les défis à venir pour la francophonie. L’Afrique sera de nouveau, un jour, une terre promise, c’est un fait. Ce continent est aussi celui qui offre le plus d’opportunités pour un renouveau de l’usage du français dans le monde. Dans le même temps, il faudrait 300 ans pour éliminer les mines antipersonnel encore enfouies dans son sol. Partout les braises brûlent sous la cendre. Le calme n’est qu’apparent. Le choix de Kinshasa peut se justifier, tout peut se justifier. En plus, Tombouctou, au Mali, n’avait pas les infrastructures nécessaires…

Un nouveau président pour la CCIFH

Depuis le 30 août dernier Antoine Guego, Directeur général du groupe Accor pour la Hongrie et la Slovaquie a été élu, à l’unanimité, président de la Chambre de Commerce Franco-Hongroise par les membres du conseil d’administration.

Administrateur de longue date, plusieurs fois réélu, il a accepté ces fonctions suite au retour en France de l’ancien président, Eric Lavost. Le nouveau président de la CCIFH entend renforcer le caractère franco-hongrois de la CCIFH et représenter plus largement les intérêts de tous ses membres. Présent en Hongrie depuis 1999, il connaît bien ce pays. 

Déclaration conjointe Varsovie, le 1er octobre 2012

La déclaration conjointe de Bernard Cazeneuve, Piotr Serafin et Michael Link

"Nous, ministres chargés des Affaires européennes de Pologne, d’Allemagne et de France, réunis à Varsovie le 1er octobre 2012, notons avec la plus grande satisfaction le caractère régulier de nos consultations qui se tiennent dans le cadre du Triangle de Weimar. Nous avons travaillé sur des questions essentielles portant sur l’avenir de l’Union européenne, la crise de la zone euro, le cadre financier pluriannuel (2014-2020) et notre contribution au développement de la Politique européenne de sécurité et de défense (PSDC) et du Partenariat oriental.

Nous estimons qu’une réforme efficace de l’Union économique et monétaire (UEM) est indispensable pour garantir à l’Union européenne un avenir prospère. Nous sommes pleinement déterminés à mettre en œuvre le plan de travail décidé par les chefs d’Etat ou de Gouvernement lors du sommet de juin.

Tous les aspects de la réforme de l’UEM doivent être conçus de façon cohérente.

Joëlle Garriaud-Maylam, 25 ans au service des Français de l’étranger

Madame la Sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam est bien connue des Français de l’étranger, qu’elle aide au quotidien depuis son entrée au Conseil Supérieur des Français de l’étranger en 1988. Sénatrice UMP des Français de l’étranger depuis 2004, réélue en 2011,  elle est aussi,  depuis l’époque où elle était étudiante, de tous les combats pour un monde plus juste et plus humain. De la lutte pour la condition féminine à celle contre les mines antipersonnel, de la scolarité des Français de l’étranger à leur retraite, elle a remporté de nombreuses victoires souvent peu connues du grand public.

Lors de son passage à Budapest les 28 et 29 septembre, la plus dynamique de nos sénateurs a accepté de répondre à nos questions.

« L’Algérie et la France fonctionnent comme en miroir ... »

Rencontre avec l’historien Tramor Quemeneur

Pour le 50e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, projections et débats ont eu lieu à l’Institut Français de Budapest où nous avons rencontré l’historien Tramor Quemeneur, auteur de plusieurs livres sur l’Algérie. Il a publié lettres, carnets et récits des Français et des Algériens dans la guerre. Le livre édité, avec son directeur de thèse Benjamin Stora, a obtenu le grand prix des lectrices de la revue Elle.

AIDE A LA SCOLARITÉ DES ÉLÈVES FRANÇAIS AU LYCÉE GUSTAVE EIFFEL

La campagne des bourses scolaires 2012-2013 - 2nde commission - est ouverte à compter du 3 septembre 2012.

Les dossiers doivent être réceptionnés au plus tard le 28 septembre 2012 par l'ambassade de France.

Édito

A la veille du 14 juillet

Rencontre avec SEM. Roland Galharague, Ambassadeur de France en Hongrie

SEM. Roland Galharague passera pour la première fois le 14 juillet à Budapest. Cette célébration permet la rencontre des deux communautés, française et  hongroise qui entretiennent des liens très forts.

l’Institut Français à pleine vitesse

Rencontre avec son directeur, François Laquièze

Le public hongrois francophone et francophile se réjouit des événements organisés à l’Institut Français. Dernièrement, c’est  l’exposition de Philippe Gras, inaugurée par François Laquièze à laquelle le public a été convié et c’est à la veille du 14 juillet que l’université d’été, une nouvelle initiative, terminera la saison en toute beauté. Nous avons évoqué les points forts de ces activités.

Vers une nouvelle dynamique

Rencontre avec le Directeur d'Air France-KLM en Hongrie

Le réseau aérien en Hongrie a été récemment impacté et perturbé par le départ de la compagnie nationale Malév. Cette nouvelle donne a touché directement les voyageurs dans leur ensemble, et les voyageurs affaires particulièrement. Les voyageurs sur les vols Budapest-Paris doivent depuis naviguer entre les possibilités offertes par quelques compagnies aériennes, mais dans des conditions tarifaires et d'horaires qui ne sont pas forcément optimales. M. Botond Melles, Directeur d'Air France-KLM Hongrie répond aux questions du JFB.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu