Vous êtes ici Francophonie

Francophonie


Francophonie

Préparer l’avenir

Depuis mai 2007, M. Vincent Roussel, PDG de Csemege Match, est aussi le président de la CCIFH. Sept mois avant la fin de son mandat, le JFB a voulu faire un premier bilan.

 Le bilan de Vincent Roussel à la tête de la CCIFH est d’ores et déjà positif et nous amène à nous poser la question de savoir qui sera le prochain président de la Chambre. Le candidat idéal serait un homme ou une femme possédant une bonne connaissance du pays, un carnet d’adresses fourni et surtout la volonté de consacrer du temps et de l’énergie à ce projet collectif.

Récéssion

Echos de la francophonie

La chronique de Dénes Baracs

Cela me manquait encore: une bonne vraie crise économique mondiale.

Hinnerk de Boer, PDG d’Hungaropress

Portrait d’entrepreneur

Hinnerk de Boer est le PDG d’Hungaropress, une filiale du groupe Lagardère Services qui importe et distribue en Hongrie la presse internationale (dont votre JFB bien-aimé !) et, depuis un an, les livres en langues étrangères. Il est le prototype du cadre de direction européen moderne.

Après un MBA à l’université de Hambourg et quelques années passées à travailler pour un grand groupe d’édition allemand, il a saisi l’opportunité qui lui était offerte de rejoindre le groupe Lagardère tout en vivant dans le pays dont son épouse est originaire.

Il est naturel pour cet Allemand polyglotte de s’exprimer dans la langue de ses interlocuteurs, passant ainsi du hongrois au français et de l’allemand à l’anglais sans l’ombre d’une hésitation.

Un nouveau locataire Fő utca: François Laquièze

Le nouveau directeur de l'Institut français, 58 ans, décrit par petites touches son parcours jusqu'à Budapest. Curieux de ce pays, il évoque les grandes lignes de sa future mission.

Bru Chi Minh

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage…

 

Bruxelles – Ho Chi Minh Ville : Bruchiminh est la contraction en un mot d’un parcours long de plusieurs milliers de kilomètres, comme si le monde était à portée de main… ou plus exactement à portée de pédalier. Car ce voyage, entamé à Bruxelles en juillet dernier, est le pari un peu fou, mais tellement exaltant, que se sont lancé deux frères, Julien et Frédéric Gaillard, de parcourir le monde à vélo. Nous les avons rencontrés lors de leur passage à Budapest. En grande forme !

Renaissance

La chronique de Dénes Baracs

 

Échos de la francophonie

 

Présidence française

La chronique de Dénes Baracs

Échos de la francophonie

Dans le beau jardin de la résidence de l’ambassadeur de France, l’orchestre de l’armée de l’air a tout d’abord interprété la Marseillaise, toujours dynamique, au pas de charge. On a continué avec notre hymne hongrois, lent et pensif, pour enfin s’élever à la majesté de la Neuvième symphonie de Beethoven, choisie par l’Europe. La raison du troisième hymne était simple : durant ce semestre, la présidence de cette communauté des nations - dont la Hongrie fait aussi partie depuis le 1er mai 2004 - est justement assurée par la France.

Quelques questions à M.Roudaut Ambassadeur de France

A l’occasion du 14 juillet, comme le veut la tradition, M. René Roudaut, Ambassadeur de France en Hongrie, a accepté de répondre aux questions du JFB.

JFB : Après dix mois en poste en Hongrie, quels constats pouvez-vous faire sur l’activité française dans ce pays ?

René Roudaut : J’ai d’abord pris toute la mesure de la présence française en Hongrie et de la coopération entre la France et la Hongrie dans l’ensemble des domaines : commercial, économique, scientifique, technique et, bien sûr, culturel et diplomatique. Les dix mois ont été particulièrement denses dans la mesure où ils ont été scandés par la visite du Président de la République, le 14 septembre, puis de plusieurs visites ministérielles et enfin de la visite en France du Premier ministre hongrois le 22 mai, avec la signature de cet accord de partenariat stratégique qui met en perspective l’ensemble des domaines de la coopération et de la complémentarité franco-hongroise.

Regroupement immobilier

Pas de changement dans l’activité de l’Institut français

 En parallèle à l’interview traditionnelle de l’Ambassadeur de France, nous avons pu obtenir des éclaircissements sur le projet de regroupement immobilier. Que les inquiets se rassurent, la réorganisation à venir n’affectera en rien les activités de l’Institut.

 A la suite de l’annonce par M. René Roudaut, Ambassadeur de France en Hongrie, du regroupement des services de l’Ambassade au sein de l’Institut français, plusieurs personnes se sont inquiétées du devenir des diverses activités de l’Institut dans un tel contexte.

I dance, tu dance, ő dance…

Peu de pays peuvent se prévaloir de voir célébrer leur fête nationale de façon aussi populaire que ne l’est le 14 juillet à Budapest. Le quai Bem attire à cette occasion une foule de badauds et d’amoureux de la France qui s’approprient tout naturellement la célébration de cette «autre révolution»… Organisé le samedi 12 juillet au pied de l’Institut français, le désormais célèbre bal de rue revêt cette année – présidence française oblige – les couleurs de l’Europe. Si le Marché des Régions est consacré aux saveurs et à la gastronomie françaises, les autres festivités sont quant à elles bien différentes du traditionnel bal musette…

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu