Vous êtes ici Société

Société


Société

Ça va coûter très cher...

La nouvelle loi pénale

L’excès de vitesse, l’utilisation du portable au volant et l’oubli du port de la ceinture de sécurité  ne sont que quelques infractions fréquemment commises. Mais attention ! Avec la nouvelle loi pénale désormais en vigueur, cela va vous coûter très cher...

Ça va coûter très cher...

La nouvelle loi pénale

L’excès de vitesse, l’utilisation du portable au volant et la ceinture de sécurité non-attachée ne sont que quelques infractions fréquemment commises. Mais attention! Avec la nouvelle loi pénale désormais en vigueur, cela va vous coûter très cher...

Un peu mais pas trop !

Le 29 mars, le secrétaire d’Etat en charge de l’administration publique, Bence Rétvári, a annoncé  une nouvelle initiative du gouvernement qui vise à réduire la corruption dans les institutions étatiques. Dans le cadre de ce programme, un code d’éthique à destination des fonctionnaires va être publié. La lutte contre la corruption passera aussi par l’éducation nationale et fera partie intégrante des programmes scolaires. En outre, une campagne publique sera dédiée prochainement à l’éducation des citoyens hongrois en leur démontrant au quotidien que la corruption est un véritable démon et comment ils doivent, par conséquent, réagir face à ce fléau.

Rétvári a souligné, pour montrer l’importance de ce programme, que 63% des Hongrois pensent aujourd’hui qu’il est impossible d’avancer et de réussir dans ce pays sans faire appel à des relations et sans recourir à la corruption.

Vivre avec 47 000 HUF par mois?

En janvier 2012, György Matolcsy, ministre de l’Economie, a déclaré au Parlement, qu’on pouvait bien vivre en Hongrie aujourd’hui, et ce durant un mois, avec 47 000 HUF (soit environ 160 €). Cette déclaration, également soutenue par Marcell Zsiga, député  FIDESZ, a bien sûr eu des répercussions. Et pour cause,  47 000 HUF représente le salaire moyen des employés communaux.  L’opinion publique a immédiatement réagi, et accueilli cette déclaration avec scepticisme. János Haász, journaliste pour le site d’information Index, l’a d’ailleurs pris aux mots… Le 17 février dernier, il a conservé 47 000 HUF et a tenté de vivre avec cette somme, jusqu’au 17 mars dernier. Voici le retour de son expérience : Le journaliste a commencé par payer ses factures (la moitié, parce que selon lui pour être objectif, les gens ne vivent généralement pas seul), il a ensuite dépensé le reste pour se nourrir. Ainsi, il a exclu les achats de vêtements, de produits d’hygiène et les médicaments.

Pays de l'espoir?

Demandes d’asile vers le Canada

L’année dernière, au Canada, le nombre des demandes d’asile effectuées par les Hongrois a doublé par rapport à l’année précédente. Une tendance qui se révèle de plus en plus marquante...

Mémoire courte et politique symbolique !

Rencontre avec le philosophe G. M. Tamás

Homme de gauche, Gáspár Miklós Tamás fait partie des intellectuels hongrois qui ne craignent pas de faire entendre leur voix critique à l’égard des politiques tortueuses de leur pays. Il en fait les frais dans les années 70, sous le régime de Ceaucescu, en devant quitter sa Transylvanie natale pour Budapest ; en 78 il est renvoyé de son poste à l’université pour avoir publié des samizdats. Et en 2011, il doit prendre sa retraite  anticipée de directeur de l’Institut de recherche philosophique de l’Académie hongroise des sciences suite à des attaques subies par son successeur.

Mise en Place

Nouvelle naissance pour Kossuth tér

Les travaux de réaménagement de la place Kossuth ont démarré. La première étape a été marquée par le lancement de la construction d’un centre de visites et d’un parking souterrain d’une capacité de 400 à 500 places.

La chronique de Dénes Baracs

La vidéo à ne pas diffuser

Le cauchemar des tueries de Montauban et de Toulouse, où le siège des 32 heures qui précédèrent l’assaut contre l’assassin fanatique et forcené, nous a été relayé par tous les média du monde. La série de ces événements tristes et révoltants était trop dramatique, trop horrible, voire insupportable. Néanmoins, elle a été retransmise sur trois chaînes françaises, 24 heures sur 24, et comme thème phare dans tous les journaux papier et télévisés.

Hausse de l’antisémitisme

Une enquête mené par ADL révèle une hausse "anormalement élevé", et de plus en plus fréquent en Hongrie, d’actes antisémites.

Hausse de l’antisémitisme

Une enquête mené par ADL révèle une hausse "anormalement élevé", et de plus en plus fréquent en Hongrie, d’actes antisémites.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu