Vous êtes icilivre

livre


Fugato

Rencontre avec André Lorant à Paris

André Lorant, professeur honoraire des universités, balzacien réputé,  bon connaisseur de Proust, s’intéresse de près aux échanges culturels franco-hongrois. Après Le perroquet de Budapest, un livre autobiographique (2002),  disponible désormais en traduction hongroise (Kijárat kiadó, 2016),  il vient de publier Fugato, un roman musical, érotique et européen.

JFB : Cher auteur, comment présenteriez-vous ce roman ?

 

A. L. : Mes héros qui forment un couple insolite, Carlo, metteur en scène d’opéras, à la soixantaine élégante, et Giovanna, une violoniste de vingt-deux ans, se rencontrent, vivent une aventure fusionnelle, se séparent, se retrouvent, subissent des crises, se quittent pour toujours,  imitant   en cela  le rythme, la structure libre d’un fugato, une fugue allégée, qui laisse toute la liberté aux motifs tressés. L’histoire amoureuse débute à Lecce, au sud de l’Italie, ville  baroque par excellence, se poursuit à Venise,  dans un décor non moins somptueux.  Des Opéras célèbres (La Fenice, Staatsoper de Vienne, La Scala de Milan)  jalonnent leur itinéraire.

Si Paris m’était conté...

à propos de la sortie - en hongrois- d’un nouvel ouvrage sur Paris

"Rajoutez deux lettres à Paris et vous aurez le Paradis” disait Jules Renard. Boutade habile, certes, mais exagérée. Si Paris peut faire l’objet de mille comparaisons parfois des plus flatteuses, ce n’est  pas au „paradis” que je penserais pour la qualifier. Car, en regard des nombreuses déclarations d’amour dont elle peut se flatter, Paris peut également faire l’objet de critiques, parfois dures et amères. Quoi qu’il en soit, aimée ou tenue en aversion (...jalousée?...), voilà une ville qui ne laisse pas indifférent. S’il fallait dresser un catalogue des ouvrages consacrés dans le monde à Paris, celui-ci occuperait sans nul doute plusieurs volumes bien épais. Les ouvrages disponibles en langue hongroise n’étant pas en reste. Mais pour combien d’ouvrages de réelle qualité?  Parmi ceux récemment parus, je citerai la touchante confession de Kati Marton „Párizs, szerelmeim története” („Paris, ville de mes amours”) , véritable déclaration d’amour (1).

Un ouvrage qui occupait jusqu’ici la première place sur mes étagères...  Jusqu’à ce que parût le livre de Nóra Sediánszky „Tékozló Párizs – Városnapló öt tételben” („Paris prodige. Journal en cinq mouvements”).(2) .. A  ma honte, j’avoue n’avoir su que peu de choses sur l’auteure, avant de l’entendre sur les antennes(3). Sinon que, dramaturge, nous lui devons plusieurs mises en scène et traductions. Et aussi que son père, ancien animateur de radio, fait partie des personnalités les plus en vue dans le monde des médias hongrois.  Des parents francophiles et francophones... Qui, à la longue, auront fini par lui insuffler leur amour pour mon  pays, du moins pour ma ville natale.  Et c’est tant mieux!

Livre: Big-Shoot

Nouvelles perspectives du théâtre africain à Budapest

Le 19ème Festival du livre de Budapest (qui s’est tenu du 19 au 22 avril 2012) a salué la publication de livre Big-Shoot de Koffi Kwahulé chez l’Harmattan. Il s’agit de la première traduction en hongrois, par Zsófia Molnár, d’un recueil de trois pièces de théâtre de cet auteur contemporain ivoirien.

Retracer l’Histoire

Entretien doctoral

Krisztián Bene est professeur au département d’études française et francophone de l’Université de Pécs, depuis 2005. Il est également docteur en histoire et notamment spécialiste de l’histoire militaire durant la 2nde guerre mondiale. C’est d’ailleurs dans le cadre de son doctorat qu’il a débuté son travail, qui plus tard, a conduit à l’écriture de son premier ouvrage, "La collaboration militaire française dans la Seconde Guerre mondiale". Nous nous sommes entretenus avec ce jeune écrivain, passionné par son sujet.

Babylone & Les Cercles mémoriaux

Rencontre avec David Collin

Cet entretien nous a permis de recueillir les impressions de l’écrivain David Collin sur deux sujets : les manifestations et son livre qui nous emmène dans les méandres de la mémoire, jusqu’en Argentine.

Cette Europe qu’on dit centrale

Rencontre avec l’historienne Catherine Horel

« Le monde d’hier », avec la stabilité d’antan de la monarchie des Habsbourg, a encore une véritable présence régionale de nos jours. Catherine Horel, directrice de recherche au CNRS, nous parle de l’Europe centrale, région fascinante, multiculturelle, revisitée dans son dernier ouvrage «des Habsbourg à l’intégration européenne (1815-2004)». Ce livre est l’aboutissement de 20 ans de réflexion d’une jeune universitaire revenue sur le sol de ses ancêtres.

Son Histoire de Budapest, ville-passerelle entre l’Orient et l’Occident, a été présentée à l’Institut Français de Budapest.

Tout un roman

La Vieille Dame en Rouge du Gellért

Le Parfum de la Jacinthe est le dernier volet d’une trilogie. Ecrit sous forme de nouvelles, le premier chapitre revient notamment sur une rencontre hors du temps, qui eût lieu dans l’établissement Gellért à Budapest. L’auteur, Eugène Geoffroy, revient au cours de cet entretien sur la genèse de cette trilogie, ses inspirations ou encore son attirance pour Budapest.

La passion de Liszt

Récits d’un artiste

Moi qui connaissait mal Franz Liszt, je viens de terminer deux livres à la vision très personnelle mais enrichissante sur la vie du compositeur hongrois.

Le retour aux sources de Kelemen Mikes

Livre

 

Lettres de Turquie

Un livre précieux de la littérature hongroise vient de sortir à Paris. On y retrouve l’ambiance galante des salons du 17ème et 18ème siècle, avec des récits inspirés par Madame de Gomez. Mais Les lettres de Turquie vont bien au-delà de la préciosité et présentent de manière plus générale le contexte européen.

Fresque colorée

La trilogie transylvaine de Miklós Bánffy

 

Patrick Leigh Fermor, notre écrivain voyageur entre fleuve et forêt, a préfacé ainsi la trilogie transylvaine de Miklós Bánffy : « Bánffy on le verra bientôt, est un conteur né. Il s’entend à convoquer tous les démons de l’intrigue, du crime, de l’imbroglio politique et de la passion amoureuse … Un drame immense dans tous les sens du terme. Il est clair que l’auteur y a mis sa vie et toute la pénétration d’un esprit hors du commun … » .

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu