Budapest, la ville doublure

 
Au cours des dix dernières années, Budapest est devenue une destination prisée par de nombreuses productions étrangères, en particulier hollywoodiennes. (Celles-ci dépensent en effet quelque 13 billions de dollars chaque année hors des Etats-Unis). Dès le début des années 90, le Canada et la Grande-Bretagne, qui étaient traditionnellement choisis par les Majors américaines, ont ainsi été supplantés par des destinations moins onéreuses, en particulier en Europe centrale et de l’Est.
 

Vers une politique européenne de l’énergie

Après avoir évité de justesse la guerre du gaz, c’est à propos du pétrole que la Russie et la Biélorussie se sont défiées ces dernières semaines, sans égard pour les pays européens consommateurs – notamment la Hongrie qui s’est vue privée de pétrole russe pendant quelques jours – rappelant ainsi à l’Europe sa dépendance économique en matière énergétique et la grande vulnérabilité géostratégique qui en découle. C’est dans ce contexte tendu que la Commission européenne a présenté à Bruxelles, le 10 janvier dernier, ses recommandations dans le domaine de l’énergie.

István (Édeske) Harasztÿ, sculpteur cinétique

Rester dans le mouvement

Direction Roma Sátor

Rencontre avec Marina Pommier

Programmatrice de la scène tsigane au festival Sziget et manager du groupe Romano Drom, Marina Pommier a élu domicile à Budapest il y a sept ans déjà. Passionnée de musique et de danses hongroises, elle porte sur la Hongrie un regard à la fois enthousiaste et lucide.

Photo: Olivier Teszlák

 

JFB : Depuis combien de temps et comment as-tu commencé à travailler au festival Sziget ?

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu