En présence de Bori Rutkai

En présence de Bori Rutkai

Bori Rutkai, 34 ans et artiste depuis trente ans ! «L’enfance de l’art !» Bori nous laisse songeur : Est-ce que je serai peintre, actrice, écrivain, chanteuse ou manieuse de laine…? Pour elle, la réponse était déjà là, du haut de ses 5 ans : Artiste, je serai ! Et en tant qu'artiste, tout comme dans sa vie (une seule et même chose), elle livre, partage, se donne comme en cette fin d’après-midi au Mûcsarnok Bistro (musée d’art moderne), où elle organise et présente l’exposition d’une centaine d’artistes en vue de collecter, grâce à cette vente, les fonds nécessaires pour aider l'un de ses amis (lui aussi artiste, trompettiste), atteint d’une maladie aussi rare que subite.

Bori Rutkai est, pourrait-on dire, tout entière vouée à l’art de transmettre, de manière claire ; car elle a toujours voulu, de ses études en arts appliqués à sa formation musicale en autodidacte, être compréhensible et comprise.

Elle y parvient en passant du pinceau (environ deux expositions par an), au crochet (collection de vêtements tricotés ou encore cette grande couverture représentant un paysage avec ses montagnes en relief…), en passant par la performance (viande passée au travers d’un hachoir faisant apparaître dans ses larmes de chair la forme d’un cœur), ou encore la transformation de mobilier (vaisselier customisé en Autel de l’Amour : Szerelem oltár ) avec la collaboration d’un autre artiste, son compagnon du moment.

Son intérêt pour l’Amour est grand ! Dans son écriture, elle adapte le Kama Sutra, A szerelem kisérô tünetei (Les symptômes accompagnateurs de l’amour) qu’elle créera en pièce sonore à travers des chansons entrecoupées d’une narration. Ce spectacle sera enregistré et diffusé par la Radio hongroise en 2004 avant d'être joué au Trafó puis au festival Mediawave de Gyôr en 2005.

Elle livre dans une autre œuvre Magányijesztô (Epouvantail de solitude) - jeu de mots avec Madárijesztô : épouvantail… d’oiseaux - sa réflexion sur la solitude et ses énergies créatrices, faisant parallèlement une critique de la co-dépendance des couples. Ce spectacle sonore vivant, commandé par László Jakab Orsós, l'actuel directeur de l’Institut hongrois à New York, a été présenté en 2002 dans le cadre du Festival de Printemps de Budapest. Composé de chansons, de poèmes et de jeux lyriques, il fait preuve d'un éclectisme tout specko (spécial) !

Et Bori ne s’arrête pas là ! La musique la passionne, elle enchaîne les concerts. Elle se veut artiste comprise, et compréhensible ? Elle chantera en hongrois, en russe, en français… L’ensemble musical Specko Jedno (guitare, piano, basse, batterie) est créé à l’automne 2003. Ses performances sont autant théâtrales que «cabaresques» et les genres musicaux sont à l’image de son leader, à multiples facettes : tango, bossa nova, chants folkloriques, danses, marches, rock’n’roll, chansons françaises, chansons pour enfants… Ses tours de chant toucheront tout autant les quais d’Amsterdam que ceux de New York sans oublier la scène hongroise. Ils sont régulièrement présents au Gödör (où l’ensemble se produira en mai prochain), au Trafó ou encore au Sziget Festival.

Elle connaît la musique et elle touche aussi la bobine, elle qui a remporté en 2002 le 1er prix du concours vidéo de l’Arc avec un film d’animation : Fájdalom és Humorérzék (Douleur et sens de l’humour).

Specko Jedno sera présent au Mediawave Festival le 3 mai 2007 à 00h30. Restez en éveil !

Nicolas Burki

Pour plus d’informations : www.speckojedno.hu

Le festival Mediawave

 

Le festival Mediawave

Le festival Mediawave, qui se tiendra à Gyôr du 27 avril au 5 mai, est l’un des rendez-vous européens en matière de cinéma et de musique parmi les plus pointus et les plus exigeants. S’il attire de nombreux professionnels pour lesquels sont organisés des rencontres, des tables rondes et de nombreux workshops, les cinéphiles et mélomanes devraient y trouver leur compte !
Quelque 84 films sont présentés dans le cadre de la compétition internationale (courts-métrages, animations, films expérimentaux et documentaires). Côté musique, outre des formations exceptionnelles (comme le spectacle "In memoriam John Coltrane" qui réunit sur scène des artistes américains, hongrois et slovaques), le festival propose quelque 15 concerts de jazz, 10 concerts de blues, 33 concerts de musique du monde, ainsi que des présentations de la scène hongroise actuelle. La danse, le théâtre et la performance ne sont pas oubliés. Ainsi le “HunD Link project”, performance virtuelle qui se déroulera simultanément à Cologne et à Gyôr, proposera une vision et une interprétation croisée d’artistes allemands et hongrois sur le thème du Futur… Y serez-vous ?
F.L.
Pour plus d’informations, voir le détail de la programmation sur : www.mwave.irq.hu

 

field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.