Un samedi dans le Paris de la Belle Epoque

Ce samedi 02 février, le cinéma d’art et d’essai Uránia projetait le nouveau film de Michel Ocelot Dilili à Paris. en partenariat avec Anilogue et l’Institut français.

Sorti en octobre dernier, ce film narre les aventures de Dilili, jeune kanake venue vivre à Paris. Elle y rencontre Orel qui lui fait découvrir la ville et ses habitants. Ce film se déroulant durant la Belle Epoque permet au spectateur de se rendre compte de l’incroyable émulation artistique et scientifique d’alors. Durant une heure et demi, Michel Ocelot nous emmène à la rencontre de Renoir, Rodin, Monet, Degas, Toulouse-Lautrec… sans oublier les éminentes représentantes de la gent féminine qu’incarnaient en parallèle Camille Claudel, Colette, Gertrude Stein, Louise Michel, Marie Curie ou Sarah Bernhardt. Celles-ci, figures d’émancipation et d’indépendance face à la domination masculine de cette période, portent une évolution sociétale qui ne plaît pas aux Mâles-maîtres. Cette mystérieuse secte affole tout Paris en enlevant des fillettes. Intriguée, Dilili et son ami Orel se mettent à mener l’enquête.

A travers ce film mêlant dessin animé, images en trois dimensions et photos de la Belle Epoque, Michel Ocelot effectue son retour cinématographique dans la Ville Lumière. Le cinéaste en profite par ailleurs pour transmettre un message féministe puissant grâce à cette merveilleuse héroïne qu’est Dilili. Malgré quelques lacunes en matière de subtilité, ce film procure une belle plongée dans le Paris de la Belle Epoque.

Aurélie Loek

Photo : Une scène du film d’animation de Michel Ocelot, Dilili à Paris. MARS FILMS

 

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (1 vote)