Vous êtes iciInvitation au voyage

Invitation au voyage


By JFB - Posted on 19 septembre 2018

En plein cœur de Budapest, un événement tout particulier a eu lieu le 10 septembre. Durant deux heures, trois musiciens classiques sont venus jouer leurs plus beaux songes.

De Mendelssohn à Debussy, en passant par Lalo, trois nationalités étaient à l’honneur sous l’œil infatigable et bienveillant d’un trio de mélomanes franco-hongrois.


Niché dans les hauteurs de Pest, Nádor Terem est un bâtiment hongrois appartenant à l’art nouveau. Quand on monte les escaliers, on aperçoit un long et fin couloir abritant trois petites portes, on est donc assez curieux de découvrir ce lieu par lequel la musique classique va s’exprimer durant plusieurs heures.

Les portes du lieu s’ouvrent, les pas pressés des spectateurs retentissent dans cette petite salle exiguë. Sur les murs, de grands vitraux aux aspects religieux ornent la pièce et on peut apercevoir sur la scénette un grand piano noir, partitions à son bord, prêtes à être jouées.

Nul besoin de Rattle*

Le concert débute. Humbles, les artistes montent sur scène. Tout d’abord, il y a Stoll Péter et Kéry Tamás. L’un est pianiste, l’autre violoncelliste puis Julien Fourrier, français de mère hongroise – elle-même pianiste - les accompagne au violon.

Sous un regard complice, les musiciens commencent le concert. Timidement d’une part mais très vite, ils prennent le contrôle de nos yeux et de nos oreilles. Une fougue naïve envahit l’esprit des artistes, qui s’adonnent presque à un jeu.

Entre les dalles de pierre, ce trio nous fait gouter au plaisir d’une mélodie brute, insolente. Les archets s’accordent mélodieusement à l’instar des touches du piano et Debussy paraît presque agiter sa baguette au gré des mesures et des attaques.

Une ode au classique et à sa beauté intemporelle, des sons graves mais aussi romantiques ; un mélange des genres, des nationalités.

La relève de Ravel

Après le concert, Julien Fourrier accepte de nous rencontrer pour partager avec nous son parcours.

Né d’une mère musicienne, Julien est bercé très tôt par la musique classique. A 6 ans, il s’accroupissait sous le piano de sa mère pour entendre au mieux les notes. Depuis sa plus tendre enfance, il explore : hautbois, violoncelle ou violon.

Amoureux du violon, il entre au conservatoire de Boulogne Billancourt puis part à Nantes explorer d’autres horizons. C’est à ce moment-là qu’il fait la connaissance de quelques hongrois et russes, qui lui offrent une culture musicale plus ouverte à l’Europe de l’Est.

Quand on lui propose de comparer la musique classique française puis hongroise, on est surpris d’entendre qu’il respecte beaucoup le répertoire d’Europe de l’Est pour sa fougue et son détachement face à l’histoire de ces pays. Néanmoins, on aurait tendance à croire que la musique hongroise tendrait à être plus « protocolaire », plus limitée face aux différents régimes que le pays a connu, mais non, c’est tout le contraire. La musique est plus libre, plus insolente car elle veut crier, se libérer de ces diktats d’antan. C’est tout simplement une façon de s’échapper. Au contraire, la musique française adopte quant à elle une vision plus « écolière », plus retenue mais elle n’en est pas moins belle.

Une invitation au voyage donc, qui permet aux amoureux de Bach d’être toujours affectionnés et aux amateurs de garder à l’esprit que la musique peut adoucir les mœurs, ainsi que les maux.

Caroline Knecht

*Simon Rattle : Simon Rattle est un célèbre chef d'orchestre britannique, né le 19 janvier 1955 à Liverpool. Il est devenu célèbre à la tête du City of Birmingham Symphony Orchestra, et est depuis septembre 2017 directeur musical de l'Orchestre symphonique de Londres.

Zoltán Kodály est un compositeur, ethnomusicologue et pédagogue en musique. Il a notamment donné son nom à une méthode d'enseignement de la musique, codifiée par des disciples de sa pensée pédagogique nommée plus tard la méthode Kodály.

Felix Mendelssohn est un chef d'orchestre, pianiste et compositeurallemand du début de la période romantique.

Édouard Victoire Antoine Lalo est un compositeur français né à Lille le 27janvier1823, et mort à Paris le 22avril1892. Il repose au cimetière parisien du Père-Lachaise.

Claude Debussy est un compositeurfrançais, né le 22août1862 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 25mars1918 à Paris.

 

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu