Vous êtes iciConférence de la ministre des affaires européennes le 13 octobre 2017

Conférence de la ministre des affaires européennes le 13 octobre 2017


By JFB - Posted on 25 octobre 2017

Le 12 et 13 octobre, la Ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, était présente à Budapest, dans le cadre de la révision de la directive sur les travailleurs détachés et la façon de promouvoir une Europe qui protège.

Après s’être entretenue le jeudi avec ses confrères hongrois sur divers sujets d’actualité européens, la ministre a  tenu un discours sur l’Europe le vendredi  à la bibliothèque universitaire. De nombreux étudiants et lycéens étaient conviés.


La magnifique bibliothèque universitaire fait salle comble en ce vendredi 13 octobre aux alentours de 14h. Journalistes, ambassadeurs, directeur de l’Institut Français (...), nombreux sont ceux qui ont réservé leur place pour assister au discours de la ministre française des affaires européennes, présente l’espace de deux jours à Budapest. La jeunesse est elle aussi représentée avec ces étudiants et ces lycéens assis aux premiers rangs. C’est bien vers elle que s’adresse la ministre.

Un discours pour une Europe souveraine

Le discours prononcé par la ministre pourrait se résumer par ces quelques mots : “ il faut une Europe souveraine et c’est à la jeunesse de la construire ”. Les problèmes que connaissent les peuples européens, les crises économiques, le terrorisme et la question migratoire ne trouvent leurs résolution que dans une Europe consolidée selon Nathalie Loiseau. Une Europe qui serait capable de faire de la France et la Hongrie  deux alliés malgré les séparations du 20ème siècle. Dans un monde globalisée, une Europe renforcée, une Europe unie et une Europe plus forte incarne la solution, l'unique avenir possible et souhaitable. C'est ce projet qu'est venue défendre la ministre, dans la continuité du discours de refondation de l'Europe porté par le  président Emmanuel Macron  le 26 septembre dernier à La Sorbonne.

La pédagogie est l’art de la répétition. En bon pédagogue, madame la ministre a évoqué par conséquent les aspects sur lesquels la France souhaitait s’engager pour construire l’Europe de demain.

La création d’une académie européenne du renseignement pour lutter contre le terrorisme, d’une police des frontières européennes pour faire face à la crise migratoire ou encore d’un budget européen font partie des propositions du gouvernement français pour relancer l’Europe et l’Union Européenne. Cette même Union Européenne qui a vu ces dernières années sa cote de popularité s’effondrer, mais aussi les divisions naître, comme le Brexit a pu le révéler. La tâche pour la relancer ne sera pas une sinécure, vraiment pas ...

L’attente d’une nouvelle génération d’Européens

Quels seront ceux qui devront s’atteler à cette tâche ? Quels seront ceux qui devront mener à bien cette refondation de l’Europe ? La jeunesse. C’est à la jeunesse que s’adresse la ministre. Le but est de faire de cette nouvelle génération une génération qui se sente profondément européenne. Que cette identité européenne soit leur identité. C’est aussi à cette fin  qu’il faut généraliser Erasmus et créer des universités européennes qui délivreraient des diplômes à l'échelle de l'Union. Ce fut la conclusion de la Ministre : “L’Europe ne peut se faire sans la jeunesse”.

François Lalande

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu