Vous êtes iciLa chronique du palais

La chronique du palais


By JFB - Posted on 21 avril 2008

 

de Natacha Guego

Des mois, des années même que je m’arrête au feu rouge à l’angle de la place Krisztina et de la rue Mészáros. En attendant, je regarde ce qui se passe autour de moi et de loin je vois ce café pâtisserie ty-piquement hongrois, un peu vieillot qui ne m’a jamais donné envie d’en franchir la porte. Mais depuis quelques mois, une agitation soudaine a réveillé cet endroit : les gens n’arrêtent pas d’entrer et de sortir; il y a beaucoup de couples jeunes, souvent un peu branchés… Des parasols chauffants ont fait leur apparition sur la petite terrasse qui semble avoir repris goût à la présence de clients qui dégustent une pâtisserie et une boisson chaude. Bref, le Déryné est sorti de sa torpeur. J’ai donc décidé d’y faire un tour pour voir à quoi cela pouvait bien ressembler. Ma Maman arrivant en ville, en rentrant de l’aéroport, après avoir fait plusieurs fois le tour du pâté de maison pour me garer, nous poussons finalement la porte. Quelle surprise ! Tout d’abord, sachez que, même un midi en semaine, la salle est pleine à craquer (heureusement j’avais pris la peine de réserver le matin même). Nous sommes très gentiment dirigées vers notre petite table coincée entre deux autres, comme dans un vrai bistrot parisien, ne songez pas à ce que votre conversation puisse échapper à vos voisins. La déco est franchement très sympa. L’endroit étant assez grand, plusieurs espaces très différents ont été conçus. En entrant, un grand bar central avec quelques tabourets et une grande vi-trine de pâtisseries occupe une large partie de la pièce et tout autour les petites tables de bistrot sont installées pour déjeuner d’un côté ou pour prendre une pâtisserie et un café de l’autre. Au fond, une salle plus petite est en fait la cuisine du restaurant avec quelques tables pour les clients amateurs du spectacle des chefs au travail. Le tout est décoré de façon très agréable et donne une ambiance très chaleureuse à l’endroit. Au fond à gauche, une autre salle est aménagée en salon avec de gros fauteuils club, idéal le soir pour écouter un peu de musique. Spécificité du Déryné, il y a de la musique tous les soirs. Orchestre de jazz tous les soirs du dimanche au mercredi de 20h à minuit ou, plus branché, un DJ joue en live toutes les semaines du jeudi au samedi de 20h à une heure du matin.

Contrairement à de nombreux petits restaurants hongrois, la carte est ici très restreinte. Peut-être un peu trop et c’est là l’un des rares défauts de cet endroit plutôt sympathique. Une ou deux soupes dont une “gulyás”, bien évidemment, un plat de saumon et un de “fogas” (le sandre local), un poulet au gorgonzola avec quelques légumes sautés (excellent d’ailleurs), un “brassói” que l’on peut choisir au poulet ou au porc, servi bouillant et assez relevé (attention aux palais sensibles…) et bien sûr les pâtisseries que vous pouvez choisir dans la vitrine. Au total, guère plus d’une dizaine de plats au choix. Mais la cuisine est bien faite avec des produits de bonne qualité et bien servis sur l’assiette. Et le midi, ce qui fait le succès du Déryné c’est aussi son menu à prix imbattable : entrée et plat pour 900 HUF par personne. Ce jour-là, une crème de brocoli maison et des spaghetti bolognaise. Certes, c’est assez simple mais les assiettes de nos voisins étaient bien présentées, assez copieuses et le tout avait l’air plutôt appétissant même pour un menu si bon marché. Même les plats figurant à la carte sont à des prix très raisonnables rarement au-dessus de 2000 HUF. En dessert, la tarte aux griottes est délicieuse que vous la preniez avec ou sans boule de glace (j’ai préféré sans pour ma part).

Très gros plus de l’endroit, le service est impeccable, très souriant et efficace.

Je me suis promis d’y retourner un soir pour écouter un peu de jazz avec mon homme et quelques copains…

 

Café Déryné

Bp I, Krisztina tér 3

Tel : 225.14.07

www.cafederyne.hu

 

Mes indices :

450 Ft

460 Ft

 

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu