Du côté de la Com

Cloud communication

Novembre est passé et le bilan n’est pas si mauvais. Certains, malgré la crise, ont même réussi à augmenter leur budget. Pour les autres, la situation est plus tendue. Les petites agences hongroises tirent leur épingle du jeu grâce à leurs tarifs et à leur flexibilité, mais le brouillard règne. Voici donc une chronique en forme de nuage en attendant la « cloud communication » de la rentrée…



 

Le 17 novembre le Beaujolais nouveau a fêté ses soixante années d’activité au service des consommateurs, soixante années à se demander « fraise ou banane » ? Cette année, c’était fraise.

L’année prochaine, ce sera la marque de briquets Zippo qui fêtera ses quatre-vingts ans dans toute l’Europe, au moment même où l’on s’attend à une chute du nombre de fumeurs. Pas de chance.

Le problème de notre temps, c’est l’accélération du progrès, de Duchamp à Morin, de Bachelard à Nicolas Bedos et de Toffler au Web 3.0, les machines célibataires sont de plus en plus conviviales. Pendant que Google réfléchit de plus en plus sérieusement au lancement de services de télévision payante, un accroc à la philosophie Internet du bon vieux temps, Bedos surfe sur le livre télévision et emballe pour Noël. Nicolas, on t’aime, salaud de talentueux !

Les Français continuent à s’interroger sur le meilleur moyen de tirer profit des réseaux sociaux. C’est incroyable comme la réflexion gagne du terrain sur l’action ces derniers temps. Moins les résultats sont bons, plus les communicants sont prêts à discuter de leur stratégie. Ridley Scott, moins miné par la morosité, ne se pose pas de question et diffuse son film participatif « Life in a day » sur You tube. Provocation, créativité et participation seront les trois mamelles de la COM en 2012, normal c’est l’ère du tous nucléaires.

La communication interne ne s’améliore pas en Hongrie avec la crise. Mobiliser sur les ambitions d’un groupe lorsque tout le pays traverse une mauvaise passe est un défi dont les dirigeants d’entreprises aimeraient bien se passer. Un parallèle amusant avec le budget communication des ministères français qui va diminuer de 15 % en 2012. Dans les deux cas, il s’agit d’en dire le moins possible, sans pour autant laisser travailler l’imagination des pessimistes.

A l’opposé, il y a les chanceux qui y croient, SEB a connu son meilleur mois de novembre depuis longtemps, et c’est bon pour le moral nous dit-on. Dailymotion ouvre un bureau dans la Silicon Valley pendant que Facebook se veut plus transparent. Noël est déjà partout.

Pour 2012, le gouvernement hongrois prévoit de se réorganiser avec une plus grande prise en compte des impératifs européens. C'est bien, mais cela ne suffira pas. Il va falloir se lancer dans le charme et la séduction, le glamour et la transparence. Chanter « Financial healing» sur une musique de Marvin Gaye. « Souriez, on vous analyse » dirait l’autre. Après « Think positive ! » puis « think different ! » nous entrons dans l’air de « just think ! ». Je profite de ce numéro de décembre pour vous souhaiter une bonne consommation, profitez-en, ce sera plus cher l’année prochaine.

Xavier Glangeaud

 

Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.